La situation des « faux étudiants » est déplorable tant pour eux-mêmes que pour les Japonais. Pour venir dans l’Archipel, les étudiants internationaux empruntent de grosses sommes d’argent et une fois sur place, ils sont contraints de travailler pour payer leurs frais de scolarité et rembourser leurs dettes. Et les délits que commettent certains d’entre eux affectent aussi les Japonais.
Bonjour. J’ai lu vos conseils et votre article est vraiment intéressant. Je suis Tchadien, je suis en France depuis 4 mois en prépa MPSI (lycée Victor Hugo à Besançon). J’ai déjà donné des cours de soutiens dans mon pays aux élèves du primaire (à l’école française) pendant que j’étais en 1èreS. J’ai beaucoup réfléchis à comment faire pour avoir une stabilité financière sans entraver mes études et le soutien scolaire me semble être une bonne alternative.
Il y a de plus en plus d'écoles privées qui se lancent dans les cours du soir surtout pour accompagner les étudiants qui passent un concours. Je suis devenue professeur dans une de ces structures. Dans mon domaine, je reprends mes cours des années précédentes et je transmets mon savoir aux plus jeunes. C'est un boulot d'étudiant compatible avec la poursuite de ses études. Si vous ne savez pas comment se faire de l'argent facilement en étant étudiant, vous pouvez aussi vous inscrire sur des sites qui proposent du service à la personne... Chacun doit faire selon ses goûts et selon les offres du marché.

Il y a quelques années, d’aucuns organisaient chez eux des ‘restos clandestins’. Un concept qui marchait assez bien chez les étudiants puisque cela permettait aux uns de guindailler et de ripailler à bon prix tandis que les autres gagnaient quelque menue monnaie pour arrondir leurs fins de mois et, à leur tour, pouvoir guindailler sans craindre de grever un budget déjà tendu. Mais le web 2.0 est passé par là et les grands repas conviviaux font moins recette. Aujourd’hui, on se la joue traiteur. C’est en tout cas le choix de Mehdi, étudiant en Histoire. «J’adore cuisiner, depuis toujours. J’ai toujours cuisiné avec ma maman et mes tantes. Ce n’était pas forcément bien vu dans ma famille où un homme n’aurait rien à faire en cuisine. Pourtant, cela m’a permis d’apprendre quelques astuces qui, aujourd’hui, me sont bien utiles.» Et Mehdi de nous raconter comment il a découvert Menu Next Door. «Je suis marocain et j’ai pleinement joué la carte de la tradition. Je n’ai pas cours le vendredi. Du coup, chaque vendredi, je propose un menu typique. Petite entrée et couscous. Durant toute la semaine, les gens passent leur commande. Le vendredi matin, je vais faire mes courses et puis je cuisine l’après-midi. Au début, c’était un gimmick avec quelques potes. Mais mes potes en ont parlé à leurs potes et, aujourd’hui, c’est une vingtaine de couscous que je prépare tous les vendredis. Et je dois avouer que je m’en sors pas trop mal,» conclut-il dans un éclat de rire.
Astuce Pro: Si vous décidez de lancer un blog, une entreprise ou une boutique en ligne, n'oubliez pas que votre VR est un panneau d'affichage publicitaire en constante évolution. Mettez votre adresse de site Web ou de blog sur le dos et les côtés de votre campeur; tout le monde sur la route, et tout le monde campant où vous arrêtez, le verra. C'est un moyen facile d'augmenter votre exposition.

5euros.com est plus généraliste. Ce site te permettra de créer un profil, au sein duquel tu pourras présenter tes services : référencement, rédaction, design de logo,... Avec une seule obligation : proposer une sorte de "produit d'appel", à seulement 5 euros. Tu pourras toutefois gagner plus en proposant des services annexes à tes clients (jusqu'à 50 euros par service).
Croyez-vous vraiment à l'argent facile pour étudiant, aux trucs et astuces faciles pour agrémenter votre vie estudiantine ? Je vous dis que sans travail réel je ne crois pas à des revenus réels. Par contre j'ai travaillé, avec mon Bafa en poche, plusieurs étés dans un centre de loisirs. Pendant l'année universitaire, je donne des cours de soutien à des collégiens qui habitent mon quartier. Je suis également le petit jardinier de service qui s'occupe de l'entretien ponctuel des jardins de trois couples de personnes âgées. Si l'argent facile pour les étudiants existe un peu, c'est du côté des jeux d'argent sur le net mais c'est pas mon trip

Bonjour à tous, je vous conseille le site docs.school pour arrondir vos fins de mois ; en publiant régulièrement, vous pouvez ainsi gagner de plusieurs dizaines à quelques centaines d'euros par mois... voir plus ! Docs-school propose de valoriser ses documents cours, dissertations, analyses, en les publiant sur son site... et gagner ainsi de l'argent ! Vous pouvez publier tous types de documents : dissertations, cours, fiches de lectures, documents, analyses etc. toutes matières et tous niveaux confondus (du collège aux études supérieures/universités) sur le site de vente de documents en ligne https://docs.school/senddoc?code=0a1c68 Le principe : Plus vous publiez de documents, plus vous gagnez des € ! Avec mon code parrain 0a1c68, gagnez jusqu'à 12,50€ par doc (+ gains variables) Vous êtes rémunéré rapidement et de façon sécurisée par Paypal, dés que vous demandez un reversement. Inscrivez-vous en indiquant lorsqu’il est demandé, le code de parrainage suivant : 0a1c68 Rendez-vous sur cette page pour commencer à publier : https://docs.school/senddoc?code=0a1c68 A bientôt !
Mais ne vous inquiétez pas. Il existe tellement d’autres manières de gagner de l’argent facile. Elles ne rapportent pas forcément à ceux et celles qui en parlent, donc … personne n’en parle. Mais à vous, elles peuvent vous donner un peu d’argent de poche, vous aider à arrondir vos fins de mois, et pourquoi pas, vous fournir un revenu supplémentaire.

Vous pourrez aussi trouver du travail en distribuant des imprimés, en conduisant des collègues à l'aéroport. Vous pourrez aussi les emmener en ville pour faire leurs courses ou rencontrer leurs amis. Pensez aussi à créer votre propre service de livraison. Ainsi, vous serez en mesure de gagner de l'argent en faisant vos propres courses au supermarché, si vous en profitez pour faire, en même temps, les courses de vos camarades qui restent au campus.

Une autre solution est de louer ton kot ou ta voiture si tu n’en as pas besoin. Enfin… si tu as une solution alternative. Thomas, étudiant en droit, voulait se faire de l’argent de poche en gérant une colocation. «J’ai cherché un appartement trois chambres à louer. J’ai ensuite demandé au propriétaire s’il ne voyait pas d’inconvénient à ce que je sous-loue les chambres que je n’occuperais pas. Pour lui, pas d’objection pour autant que je reste le locataire principal et que je prenne, par là, tous les risques à ma charge. L’appartement n’était vraiment pas cher et je suis arrivé à relouer les chambres une centaine d’euros de plus que ce qu’elles me coûtaient réellement par mois. Résultat: 200 euros d’argent de poche supplémentaire pour mes dépenses quotidiennes.» Même principe pour Eva, étudiante en archéologie. «Après une année en kot, j’ai rencontré mon petit ami actuel. Nous avons décidé de vivre ensemble assez rapidement. Si mon kot était mieux situé, à quelques pas de la Grand-Place de Bruxelles, le sien était plus grand et dans un quartier que je préférais. Depuis que nous sommes chez lui, je mets mon kot sur Airbnb. Il est pris en moyenne une vingtaine de jours par mois. D’accord, c’est du boulot, mais rien que cela nous permet presque de payer la location de l’appartement de mon petit ami.»


Il s’agit toujours de travaux physiques effectués pendant la nuit, travaux que les Japonais n’ont pas envie de faire et qui par-dessus le marché sont les plus mal payés. Dans ces conditions, les étudiants étrangers ont bien du mal à gagner les 200 000 à 300 000 yens par mois escomptés, même en multipliant les emplois et en travaillant plus que les 28 heures hebdomadaires autorisées par la loi. Quand ils réalisent qu’ils se sont faits berner par les agences, il est déjà trop tard. Rentrer dans leur pays sans avoir remboursé leur emprunt signifierait la ruine pour leur famille. Les « faux étudiants » n’ont donc pas d’autre recours que de rester au Japon et de travailler jusqu’à ce qu’ils aient fini de payer leurs dettes.
Ce n’est pas un métier, mais c’est une condition sine qua non pour améliorer votre situation financière durablement. N’achetez le neuf qu’après avoir fais un tour sur les sites de vente d’occasion, louez votre chambre/appartement pendant vos absences prolongées, préférez les lieux qui proposent des remises pour les étudiants, surveillez les sites de deals, etc.
Il y a les petits boulots d’étudiants classiques: de serveur à distributeur de flyers en passant par plongeur dans les restaurants, le tri des papiers, surveillant de collèges… Mais il suffit d’un peu d’imagination pour profiter de l’essor d’Internet et sortir de l’ordinaire. Nous avons séléctionné 10 moyens de récolter de l’argent insolites et innovants:
Grâce à CamperForce, vous obtenez un camping gratuit soit à leurs emplacements Campbellsville, KY ou Murfreesboro, TN. Vous bénéficiez également d'un salaire compétitif (avec temps supplémentaire et demi), d'un bonus si vous travaillez jusqu'au 23 décembre et d'une prime de parrainage. La plupart des postes disponibles dans le cadre du programme CamperForce comprennent l'emballage, l'arrimage et la réception. Amazon recherche des camping-cars «flexibles et enthousiastes» avec une perspective positive. L'entreprise recrute généralement pour ces postes pendant les mois d'été.
Ma question concerne l'année scolaire et non les périodes de vacances scolaires. Comment obtenir de l'argent en travaillant pendant ses études ? C'est très limité en temps si on veut suivre les cours. J'ai des amis qui travaillent toute l'année mais du coup, on ne les voit jamais sur les bancs de la fac, ils apprennent tout sur les poly/ronéo etc. J'en suis incapable. Je peux me dégager 1h en soirée et davantage le week end mais je ne sais vraiment pas qui cela pourrait intéresser. Je suis inscrite sur un site qui propose du baby sitting mais ce n'est pas avec ça que je vais pouvoir gagner de quoi financer mon loyer... Si vous avez des idées, merci.
S’il veut faire appel à des travailleurs étrangers pour remédier à la pénurie de main-d’œuvre dont il souffre, le Japon doit regarder les choses en face et prendre les mesures appropriées. Mais au lieu de cela, il préfère laisser entrer des étrangers ayant emprunté de grosses sommes d’argent pour obtenir un visa d’étudiant, leur donner des emplois dont les Japonais ne veulent pas et récupérer l’argent qu’ils gagnent sous forme de frais de scolarité. Dans ces conditions, il est tout à fait naturel que beaucoup d’étrangers, déçus par le Japon, en viennent à détester notre pays.

Dans le temps, les écoles de japonais étaient pour la plupart implantées dans les zones urbaines où l’on trouve facilement des emplois à temps partiel. Mais depuis peu, elles ont fait également leur apparition dans des régions affectées par le dépeuplement. En 2015, un établissement spécialisé dans l’enseignement du japonais a ainsi ouvert ses portes à Amami Ôshima, une île de la préfecture de Kagoshima. L’année suivante, on a assisté au même scénario dans l’île de Sado de la préfecture de Niigata. Et au cours de l’automne 2017, Oku-Tama, un bourg situé dans une zone montagneuse, aux confins de la préfecture de Tokyo, devrait accueillir une école de japonais installée dans les locaux d’un ancien collège. Enfin, la petite ville de Setouchi, dans la préfecture d’Okayama, envisage quant à elle d’ouvrir en 2018 un établissement d’enseignement professionnel destiné aux étudiants internationaux, dans une école primaire désaffectée.


Si vous êtes intéressé par la programmation, il est facile d’apprendre à coder par soi-même, car il y a de nombreux tutoriels de grande qualité sur internet. OpenClassRooms fournit de nombreux cours de qualité en français, et si vous lisez l’anglais les possibilités sont encore plus nombreuses (par exemple l’excellent tutorial Ruby on Rails de Michael Hartl).
Proposez vos services pour faire du tutorat. L'un des meilleurs moyens d'apprendre une matière consiste à l'enseigner. En devenant tuteur, vous pourrez approfondir la connaissance de votre domaine d'étude, rendre un service précieux à d'autres et gagner un peu d'argent. C'est une situation dans laquelle toutes les parties concernées sont gagnantes !
×