Cela dit, il ne faut pas toujours faire appel à un bas de laine pour réfréner ses envies de dépense. À commencer par cette fonctionnalité qu’offrent certaines banques et qui consiste d’une part à bloquer les dépenses mensuelles, mais aussi d’inciter à une épargne automatique en reversant sur un compte d’épargne tout ce qui dépasse un certain montant à un moment donné. Enfin, il existe aussi des apps qui permettent de gérer son budget. Nous pensons à Study Money qui aura le bon goût de te prévenir lorsque tu fais un trou dans ton budget ou encore à Mint qui a le bon goût de vous donner des conseils pour épargner de l’argent.
Au départ, le gouvernement japonais a adopté une politique d’accueil des étudiants internationaux pour accroître le nombre des étrangers qui contribuent à l’avenir de l’Archipel en apprenant sa langue et en se familiarisant avec sa culture. Mais à l’heure actuelle, ce système est en train d’avoir l’effet contraire de celui recherché. Il faut donc que le Japon renonce sur le champ à l’objectif formulé au niveau national de porter le nombre des étudiants étrangers à 300 000 d’ici 2020.
Une fois dans l’Archipel, les « faux étudiants » deviennent une main-d’œuvre précieuse. Le Japon souffre en effet d’une grave pénurie de travailleurs manuels. Le gouvernement n’autorise pas les étrangers à venir au Japon au titre d’un « travail non qualifié ». Il a organisé un système de « formation technique interne » qui permet à environ 210 000 étrangers d’entrer au Japon et d’y effectuer des tâches non qualifiées dans 74 secteurs bien définis. Il s’agit de travaux pour des PME dans le textile, la confection, les machines et la transformation des métaux ainsi que d’emplois sur des chantiers de construction et dans des usines de transformation des produits de l’agriculture ou de la pêche. Le Japon manque donc de main-d’œuvre dans bien des domaines où les étudiants internationaux sont considérés comme une véritable aubaine.
Votre capacité à générer du trafic déterminera votre succès. Plus votre offre sera ciblée sur un trafic ciblé, plus vous gagnerez d'argent. Étant donné que vous êtes au collège et que vous n'aurez pas beaucoup de temps pour vous concentrer sur vos activités en ligne, vous avez besoin que ce soit automatisé au maximum. La meilleure chose à faire serait donc de payer pour le trafic.
Lorsque vous êtes étudiant, vos moyens sont généralement très limités. Que vous soyez inscrits dans une université publique ou dans une université privée, comme l'une de celles qui font partie de la « Ivy League » américaine, vous aurez du mal à trouver les moyens nécessaires pour joindre les deux bouts, tout en essayant de terminer vos études brillamment. Cet article vise à vous présenter certaines méthodes qui vous aideront à gagner de l'argent sans mettre vos études en péril.
×