Si vous êtes un geek de la technologie et que vous achetez beaucoup de nouveaux produits, vous pouvez peut-être faire des commentaires payants sur les blogs. Écrire un article sponsorisé peut être une solution. Les blogs ont souvent des accords d’affiliation avec des produits technologiques et paieront pour obtenir un bon article sur un sujet précis.
Organise une vente de gâteaux si tu as des talents de pâtissier. Choisis des recettes classiques et faciles à préparer en grosses quantités. Tu pourrais réaliser des gâteaux moelleux aux pépites de chocolat, des brownies fondants ou des gâteaux à la vanille. Lorsque tout est cuit, sépare tes gâteaux en portions individuelles que tu mettras dans de jolis emballages comme des sachets de friandises fermés avec des rubans. Installe un stand dans ton jardin ou dehors au coin de ta rue pour profiter de plus de passage.
Mais je peux également te conseiller de parler à tes parents du site Capital Koala. Il fonctionne exactement comme les autres sites de cashback, à une différence près : tous les remboursements qu'ils recevront seront automatiquement transférés sur ton livret d'épargne. Tes parents pourront ainsi te permettre de gagner de l'argent – sans que cela ne leur coûte un seul centime.
Pour remédier à cet état de fait, il faudrait commencer par mettre un terme à l’afflux des « faux étudiants » actuel. Il suffirait pour cela que les autorités compétentes examinent avec soin les documents accompagnant les demandes de visa d’étudiant et qu’ils opposent un refus à toute personne ayant remis des documents falsifiés pour prouver sa capacité à subvenir à ses propres besoins. Malheureusement, les choses sont en train d’évoluer dans le sens opposé. En mai 2017, le Parti libéral-démocrate (PLD) à la tête de la coalition au pouvoir, a demandé à ce qu’on insiste sur l’objectif de porter le nombre des étudiants internationaux à 300 000, d’ici 2020. Le Conseil du PLD pour la promotion de l’engagement dynamique de tous les citoyens a émis un ensemble de directives appelant notamment à une « utilisation active » de ces mêmes étudiants pour pallier au manque de main-d’œuvre du Japon. Il semble même qu’il soit question de leur accorder plus que les 28 heures de travail hebdomadaires autorisées à l’heure actuelle.
Joindre les deux bouts devient de plus en plus laborieux pour les étudiants qui ne bénéficient pas de bourses conséquentes ou de l’appui de leurs parents. Si vos moyens sont limités et que vous n’arrivez pas à vivre correctement avec votre budget actuel, il est peut-être temps de prendre les choses en main et de gagner en autonomie. Cet article vous propose d’explorer quelques pistes intéressantes pour travailler sans pour autant compromettre vos études. C’est parti !
A partir du moment ou vous avez commencé à suivre quelques tutoriels, le mieux est de vous lancer dans des petits projets pour vous, qui n’ont pas besoin d’être très ambitieux, mais qui vous familiariseront avec la conduite d’un projet de A (l’idée) à Z (le déploiement, la gestion des bugs, etc). Cela peut être aussi bien un site, qu’une app, un jeu, ou autre.
Le nombre d’écoles de l’Archipel spécialisées dans l’enseignement de la langue japonaise aux étrangers ne cesse d’augmenter, année après année. On en compte à l’heure actuelle plus de 600. Toutefois, beaucoup des élèves inscrits dans ces établissements se rendent au Japon non pas pour étudier mais pour gagner de l’argent, attirés par les promesses alléchantes d’intermédiaires peu scrupuleux. Pour ce faire, ils s’endettent lourdement et, une fois sur place, ils ont bien du mal à rembourser leurs emprunts avec les emplois mal payés qu’on leur réserve. Dans l’article qui suit, l’auteur dénonce les méthodes perverses de ce véritable « business de l’éducation ».

Déblaie la neige des trottoirs et des allées en hiver. Choisis une pelle robuste, légère et munie d’une tête antiadhésive. Élabore un plan de travail. Dois-tu commencer en haut de l’allée du garage pour finir en bas ou dois-tu faire des diagonales à travers l’allée ? Pousse la neige d’un côté à l’autre en la ramassant uniquement lorsque tu en as besoin. Ainsi, tu éviteras de t’épuiser trop rapidement [9].
Lorsque vous êtes étudiant, vos moyens sont généralement très limités. Que vous soyez inscrits dans une université publique ou dans une université privée, comme l'une de celles qui font partie de la « Ivy League » américaine, vous aurez du mal à trouver les moyens nécessaires pour joindre les deux bouts, tout en essayant de terminer vos études brillamment. Cet article vise à vous présenter certaines méthodes qui vous aideront à gagner de l'argent sans mettre vos études en péril.
×