j’ai lu votre article et je ne manquerai pas de vous avouer le grand plaisir que j’ai eu en le lisant. En effet j’ai quelques problèmes financières et je désirerais bien m’engager pour les répétitions comme vous l’avez expliqué. Mais bien avant tous ceci, je souhaiterais avoir plus d’information concernant la langue en laquelle se fera les répétitions et d’autres conditions qui peuvent être requises. Je vais aussi te préciser que je suis dans la ville d’Agadir. j’attends tes réponses. Jusque là, porte toi bien et surtout merci pour ton aide.
Il y a quelques années, d’aucuns organisaient chez eux des ‘restos clandestins’. Un concept qui marchait assez bien chez les étudiants puisque cela permettait aux uns de guindailler et de ripailler à bon prix tandis que les autres gagnaient quelque menue monnaie pour arrondir leurs fins de mois et, à leur tour, pouvoir guindailler sans craindre de grever un budget déjà tendu. Mais le web 2.0 est passé par là et les grands repas conviviaux font moins recette. Aujourd’hui, on se la joue traiteur. C’est en tout cas le choix de Mehdi, étudiant en Histoire. «J’adore cuisiner, depuis toujours. J’ai toujours cuisiné avec ma maman et mes tantes. Ce n’était pas forcément bien vu dans ma famille où un homme n’aurait rien à faire en cuisine. Pourtant, cela m’a permis d’apprendre quelques astuces qui, aujourd’hui, me sont bien utiles.» Et Mehdi de nous raconter comment il a découvert Menu Next Door. «Je suis marocain et j’ai pleinement joué la carte de la tradition. Je n’ai pas cours le vendredi. Du coup, chaque vendredi, je propose un menu typique. Petite entrée et couscous. Durant toute la semaine, les gens passent leur commande. Le vendredi matin, je vais faire mes courses et puis je cuisine l’après-midi. Au début, c’était un gimmick avec quelques potes. Mais mes potes en ont parlé à leurs potes et, aujourd’hui, c’est une vingtaine de couscous que je prépare tous les vendredis. Et je dois avouer que je m’en sors pas trop mal,» conclut-il dans un éclat de rire.

Tiens un stand de limonade lorsqu’il fait chaud dehors. Tu auras besoin d’une table pliante et d’un panneau portant l'inscription vente de limonade. Il te faudra aussi de la glace, des pailles, des gobelets en plastique, un grand pichet et, bien entendu, de la limonade. Si tu installes ton stand dans la cour d’entrée, prépare ta limonade dans la cuisine et garde-la au réfrigérateur pour qu’elle reste fraiche. Vends ta boisson au verre. Avant toute chose, demande à tes parents de se renseigner sur la règlementation en vigueur dans ta région, concernant la vente de boissons. En France, par exemple, cette idée ne fonctionnera pas, car il faut des autorisations pour le faire.
Évidemment, cet argent demande un peu de travail. Vous devez vous inscrire, faire de jolies photos, mettre un titre et un descriptif qui donne vraiment envie de louer (et qui décrit précisément le lieu)… et publier votre annonce (c’est gratuit!)… Et pour le prix par nuit, je vous recommande de mettre un prix légèrement plus bas que le marché, pour ainsi obtenir vos premières réservations rapidement. De toute façon, vous pouvez retrouver plein d’autres astuces sur mon article complet sur Airbnb, et trouver quelques astuces pour bien mettre en valeur votre logement.
À la date du 1er janvier 2017, les autorités ont recensé 65 270 étrangers vivant encore au Japon, malgré l’expiration de leur visa. Leur nombre est en constante progression depuis 2014. L’augmentation est particulièrement nette parmi les Vietnamiens avec 5 137 résidents illégaux, soit 35 % de plus qu’en 2016. Sur la totalité des étrangers en situation irrégulière de janvier 2017, 3 807 sont d’anciens étudiants internationaux, soit 11 % de plus par rapport à l’année précédente. Autrement dit, la multiplication du nombre des étudiants venus du Vietnam est allée de pair avec un accroissement du nombre des Vietnamiens restés illégalement au Japon.
Présentez votre candidature pour bénéficier d'un contrat en alternance. Même si vous n'avez pas obtenu un contrat lors de la présentation de votre candidature initiale pour entrer à l'université, vous aurez encore la possibilité de le faire plus tard. Demandez au bureau d'aide financière si vous avez encore la possibilité de bénéficier d'un contrat, notamment si votre situation financière a changé récemment.
×