Tu n'as pas d'argent à investir dans un stock ? Tu pourrais te tourner vers un fournisseur de ton quartier, et lui proposer – en échange d'une commission – de vendre des produits pour lui. Il sera même possible de mettre en place un système pour qu'il soit alerté à chaque fois qu'une commande est passée sur ton site. Cela te permettra de te concentrer sur l'amélioration de ton site, et la promotion des produits.
Le nombre d’écoles de l’Archipel spécialisées dans l’enseignement de la langue japonaise aux étrangers ne cesse d’augmenter, année après année. On en compte à l’heure actuelle plus de 600. Toutefois, beaucoup des élèves inscrits dans ces établissements se rendent au Japon non pas pour étudier mais pour gagner de l’argent, attirés par les promesses alléchantes d’intermédiaires peu scrupuleux. Pour ce faire, ils s’endettent lourdement et, une fois sur place, ils ont bien du mal à rembourser leurs emprunts avec les emplois mal payés qu’on leur réserve. Dans l’article qui suit, l’auteur dénonce les méthodes perverses de ce véritable « business de l’éducation ».
Jusqu’à une période récente, 60 % des étudiants internationaux du Japon étaient de nationalité chinoise. Mais depuis quelques temps, le nombre de Chinois reste pratiquement stable alors que celui des étudiants venus d’autres pays d’Asie, en particulier du Vietnam, augmente rapidement. En l’espace de quatre ans, les Vietnamiens sont devenus quatre fois plus nombreux au point qu’ils constituent à présent près du quart du total des étudiants étrangers, le pourcentage de Chinois n’étant plus que de 42 %.
Pet-sitter sur Gudog, donner des cours particuliers sur Livementor, guider des touristes dans la visite de votre ville sur Guidelikeyou, beaucoup de plateformes estampillées « consommation collaborative » peuvent permettre d’arrondir vos fins de mois d’étudiant fauché, on a fait la liste des 200 services de consommation collaborative en France pour vous, une vraie mine de bons plans étudiants, jettez-y un oeil 🙂

L’exemple d’Audrey n’est malheureusement pas rare et si elle a réussi à redresser la barre en seconde sess, ce n’est pas toujours le cas. Le premier conseil est sans doute de n’opter pour cette solution que si tu sais avoir une volonté d’acier. L’argent perçu durant les deux mois d’été doit être équitablement réparti sur les dix mois qui suivent. Pierre, étudiant en architecture, a trouvé un moyen très simple (même si un peu archaïque) de faire. «Une fois mes salaires versés, je retire tout de mon compte et je divise la somme par dix. Chaque part est ensuite glissée dans une enveloppe et je sais que, chaque mois, je ne peux pas dépasser ce qu’il y a dans l’enveloppe. Mon défi, c’est d’arriver à avoir un reste et de le mettre dans l’enveloppe suivante. Cela fait trois ans que je fais comme ça et je suis même arrivé, à la fin de l’année dernière, à m’acheter le vélo dont je rêvais parce que j’avais fait des économies.»
Lave des vélos ou des voitures si ton allée est assez grande. Rassemble de vieux chiffons ou des éponges, des serviettes, du produit nettoyant, un tuyau d’arrosage et un grand seau. Avec ce matériel, tu peux installer une station de lavage dans l’allée de ta maison pendant quelques heures le weekend. Lave chaque véhicule en te concentrant sur les endroits sales, rince-le soigneusement, puis essuie-le avec une serviette en microfibre. Demande à être payé 10 à 20 € par véhicule [10].
Le gouvernement japonais exige par ailleurs que les étudiants étrangers soient en mesure de subvenir à leurs propres besoins. Il n’est censé accorder de visa qu’à ceux qui apportent la preuve qu’ils ont les moyens de payer leurs frais de scolarité et de vivre sans travailler. Dans les pays émergents comme le Vietnam, seuls les membres des classes les plus privilégiées peuvent se permettre de telles dépenses. Certains finissent donc par soudoyer les banques ou les organes de l’administration pour se procurer des documents falsifiés prouvant que leurs comptes bancaires sont bien remplis et les revenus de leurs parents, suffisants. Et ce sont bien entendu les agences qui se chargent de ces tractations frauduleuses.

Mais si la plupart de ces idées ne te permettront pas d'obtenir ton indépendance financière (rassure-toi, tu devras de toute façon bientôt t'assumer seul(e) !), toutes ces méthodes pourront t'aider à gagner en autonomie, et à montrer à tes parents que tu comprends bien la valeur du travail. Elles pourront également t'aider à clarifier ton objectif professionnel, et savoir ce que tu souhaites faire (ou ne pas faire) plus tard.
Le plus important est que ces projets soient déployés, c’est à dire visible par d’autres personnes, et qu’ils ne restent pas sur votre ordinateur. Cela peut être en partageant le code sur Github, ou écrivant un tutoriel, un article sur Medium pour en parler,… A partir du moment ou des projets sont visibles par d’autres, vous n’aurez aucun problème pour trouver des personnes qui souhaitent vous payer. En effet, la demande dans ce domaine est tellement forte, que n’importe quel niveau de compétence pourra être monnayée.

Lorsque vous êtes étudiant, vos moyens sont généralement très limités. Que vous soyez inscrits dans une université publique ou dans une université privée, comme l'une de celles qui font partie de la « Ivy League » américaine, vous aurez du mal à trouver les moyens nécessaires pour joindre les deux bouts, tout en essayant de terminer vos études brillamment. Cet article vise à vous présenter certaines méthodes qui vous aideront à gagner de l'argent sans mettre vos études en péril.

×