Vends des déchets au centre de recyclage local. Dans certains pays, des sites de recyclage paient de petites sommes par kilogramme d’articles recyclables apportés. Fais le tour de ton quartier en ramassant les objets comme les bouteilles de verre, les canettes métalliques, les vieux journaux, les boites de céréales et les bouteilles de lait. Demande ensuite à tes parents de te conduire dans un centre de recyclage, et échange ton butin contre un peu d’argent [17].
Il se trouve que je suis né à Setouchi. La population de la ville ne cesse de vieillir et de diminuer. À l’heure actuelle, elle se limite à 38 000 personnes. La principale industrie de Setouchi est l’ostréiculture, un secteur où la main d’œuvre fait cruellement défaut. La ville essaie donc d’attirer les étudiants internationaux pour pouvoir les faire travailler sur place. Elle compte les héberger dans les maisons vides de plus en plus nombreuses qu’elle abrite. Pour faciliter la mise en œuvre de ce projet de revitalisation de l’économie locale, elle a proposé au nouvel établissement de langue de lui louer à bas prix les locaux de l’ancienne école primaire. Au train où vont les choses, les initiatives de ce type risquent fort de se multiplier dans tout l’Archipel. Reste à savoir si elles auront le succès escompté.
Pour y arriver j’ai du beaucoup travailler et cela n’a pas été facile tous les jours. Mes deux premières années d'études ont été assez compliqué et j’ai dû redoubler ma troisième année car il y a deux matières que je n’avais pas réussi à valider. Mon redoublement m’a permis de doubler ma note dans une matière ( je suis passé de 5 à 10 ) et de la tripler dans l’autre ( je suis passé de 4 à 12).
Mais si tu souhaites gagner de l'argent de poche avec Youtube à 12, 13 ou 14 ans, tout en gardant ton anonymat, il existe une solution : les chaînes de top. DocSeven ou Taupe10 on enclenché le mouvement en France, s'inspirant de chaînes très populaires outre-atlantique. Il te suffit d'acheter un logiciel de montage, un micro et de t'inspirer d'articles populaires trouvés sur des sites comme Buzzfeed.
Devenez pet-sitter. Ce job qui consiste à consiste à garder des animaux chez vous ou chez leurs propriétaires pendant leur absence, mais aussi à promener des chiens pendant une demi-heure ou une heure. Classiquement les sites pour devenir pet-sitter tels qu’animaute ou toutoumiaou proposent de garder des chiens ou des chats mais vous pouvez également vous retrouver à garder un rat ou un serpent…
Pour y arriver j’ai du beaucoup travailler et cela n’a pas été facile tous les jours. Mes deux premières années d'études ont été assez compliqué et j’ai dû redoubler ma troisième année car il y a deux matières que je n’avais pas réussi à valider. Mon redoublement m’a permis de doubler ma note dans une matière ( je suis passé de 5 à 10 ) et de la tripler dans l’autre ( je suis passé de 4 à 12).
Au Japon, personne ou presque ne voit d’objection à une telle augmentation. Même les gens hostiles à l’arrivée de travailleurs étrangers et d’immigrants dans l’Archipel se réjouissent de l’afflux de ces « étudiants venus de l’étranger ». Pour eux, c’est quelque chose de positif, au même titre que la multiplication des touristes étrangers. Mais que diraient-ils s’ils savaient que la majorité de ces étudiants sont là non pas pour apprendre le japonais mais pour gagner de l’argent, qu’ils se font exploiter, qu’ils prolongent leur séjour illégalement au-delà de la date d’expiration de leur visa et qu’ils vont même jusqu’à commettre des délits ?
Commencez à planifier l'idée commerciale (ou les idées) qui vous intéresse le plus en ce moment . Si possible, travaillez à générer un revenu à distance au moins six mois avant de prendre la route à temps plein. Travaillez sur la construction d'un site Web, la création d'un portfolio, l'obtention de clients et de témoignages - tout ce que vous avez à faire pour vous bâtir une réputation.
Les gens s’imaginent souvent que les étudiants étrangers employés à temps partiel au Japon travaillent dans des superettes ou des chaines de restaurants. Mais les lieux où ceux-ci jouent un rôle vraiment important sont en général situés à l’abri des regards. Les « faux étudiants » sont chargés, entre autres, de préparer les ingrédients des boîtes-repas (bentô) vendues dans les supermarchés et les superettes, de trier les paquets livrés à domicile par les services de messagerie, de nettoyer les chambres d’hôtels et de distribuer les journaux.
La seule condition c’est d’être réaliste : il n’existe aucune méthode qui donne des bénéfices rapides et importants en très peu de temps et sans investissement de départ. Si ça ne prend pas de temps, c’est que ça ne rapporte pas. Si ça rapporte beaucoup, c’est que ça prend du temps. Et si ça rapporte, et rapidement, c’est parce que vous devez investir énormément.
Audrey, étudiante en communication, se souvient de sa première année, difficile en termes pécuniaires. «Mes parents ont accepté que je fasse des études supérieures, mais je devais assumer de mon côté la bouffe et les sorties. Mon plan était simple: je bossais deux mois comme une folle, j’emmagasinais un maximum d’argent et je dépensais celui-ci au fil de l’année. Sauf que, comme de bien entendu, les choses ne se sont pas passées comme ça. Mi-octobre, j’avais déjà ‘mangé’ la moitié de mon capital. C’est comme si l’argent que j’avais me brûlait les doigts. À Noël, je n’avais plus rien et j’ai dû recommencer des baby-sittings pour avoir juste de quoi manger. Conséquence: ma seconde sess faisait peur à voir.»
Une partie non négligeable de ces individus continue à travailler en toute illégalité au Japon pour rembourser les dettes qu’ils ont contractées dans leur pays. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que certains d’entre eux en arrivent à commettre des délits comme les vols, notamment à l’étalage, pour se procurer au plus vite l’argent dont ils ont besoin, avant de se faire attraper par la police et renvoyer dans leur pays. En 2015, les Vietnamiens sont arrivés en tête, en tant que nationalité, des étrangers arrêtés pour un délit commis dans l’Archipel, y compris par rapport aux Chinois qui sont quatre fois plus nombreux qu’eux au Japon.
Avant de demander comment gagner des sous en étant étudiante, vous devriez nous dire dans quel domaine vous étudiez. En général, on peut trouver en rapport... moi qui étudiait la pharmacie, j'ai fait du secrétariat médical pour un ophtalmo. Connaître les termes médicaux était capital et pendant les vacances le rythme était plus cool qu'en dehors. D'autres de ma promo travaillaient en pharmacie comme aide ou magasinier. D'autres faisait du service à la personne (garde malade par exemple). Je suppose que dans chaque filière, il y a des jobs d'été...
Occupe-toi des jardins de tes voisins au printemps. Propose de désherber, de planter des fleurs, d’arroser les plantes ou de pailler les jardins. Les gens commencent à s’occuper de leur jardin au mois de mars. Tu dois donc commencer à prospecter dès la fin février ou au début mars. Ce travail est une excellente façon d’apprendre à jardiner et de passer du temps en plein air.

C’est peut-être l’emploi à temps partiel le plus sympathique : premièrement vous devez jouer avec des enfants, et si ils sont déjà couchés vous n’avez plus qu’à vous relaxer dans le canapé et regarder la télévision. Alors que pendant ce temps, vos copains sont en train de travailler dur au supermarché ou de faire la vaisselle dans un restaurant. Ici ce n’est que du plaisir! Les étudiantes de ma ville prennent 10€ de l’heure pour garder les enfants. Un vendredi et un samedi soir de garde de 19h à minuit et vous avez gagné 100€. Le site babysits est un site parfait pour vous inscrire.

Vous pourrez aussi trouver du travail en distribuant des imprimés, en conduisant des collègues à l'aéroport. Vous pourrez aussi les emmener en ville pour faire leurs courses ou rencontrer leurs amis. Pensez aussi à créer votre propre service de livraison. Ainsi, vous serez en mesure de gagner de l'argent en faisant vos propres courses au supermarché, si vous en profitez pour faire, en même temps, les courses de vos camarades qui restent au campus.

×