Organise une vente de gâteaux si tu as des talents de pâtissier. Choisis des recettes classiques et faciles à préparer en grosses quantités. Tu pourrais réaliser des gâteaux moelleux aux pépites de chocolat, des brownies fondants ou des gâteaux à la vanille. Lorsque tout est cuit, sépare tes gâteaux en portions individuelles que tu mettras dans de jolis emballages comme des sachets de friandises fermés avec des rubans. Installe un stand dans ton jardin ou dehors au coin de ta rue pour profiter de plus de passage.
Mets du vernis sur les ongles de tes amies. Attention, il faut être adroite et proposer des prix raisonnables. À part cela, tu as simplement besoin de quelques jolis vernis et d’un peu de créativité pour monter ton propre salon à ongles. Fais payer un supplément pour les motifs fantaisie, les bijoux à coller ou les paillettes. Propose un prix avantageux aux personnes qui veulent recevoir des soins de manucure-pédicure. Par exemple, si tu demandes 5 € pour les mains et 6 € pour les pieds, contente-toi de 10 € pour les deux. Cela fait une économie de 1 € pour tes clientes, mais tu les encourages à dépenser plus.
Prends soin des animaux de tes voisins pendant leur absence. La garde d’animaux, c’est un peu comme le babysitting. Si tu as un bon contact avec les animaux, dis à tes voisins que tu es disponible pour surveiller les leurs pendant leur absence. Pose tes questions à l’avance sur les instructions concernant les soins à leur apporter et respecte toujours les règles [13].
Que savez-vous comment faire cela pourrait être utile à quelqu'un d'autre? Peu importe qui vous êtes ou ce que vous faites, les chances sont grandes que vous ayez au moins une compétence ou un passe-temps que quelqu'un d'autre pourrait vouloir apprendre. Par exemple, pouvez-vous parler couramment une langue étrangère? Savez-vous comment tricoter ou jouer de l'accordéon? Êtes-vous un whiz à l'organisation? Êtes-vous un expert en nutrition? Pouvez-vous tresser des tapis?
L’idée demande bien évidemment un peu d’organisation et des choses à vendre. Vincent, un pote d’Eric, n’est plus étudiant. Mais il faisait partie de la première équipe, celle qui a vidé le grenier de la grand-mère, et il a décidé d’en faire un métier. Il s’est même fait une spécialité des meubles et autres toiles. Le reste, il le refourgue à Eric qui vend sur différents sites. Car c’est bien là que se situe le problème pour rendre cette solution efficace à long terme. Il faut toujours avoir des choses à vendre et cela prend souvent beaucoup de temps de récolter les objets. Pas de doute, travailler aux puces est un boulot à part entière.
Parmi les métiers adaptés à la situation des étudiants universitaires, celui de téléprospecteur à domicile peut vous intéresser. L’avantage de ce travail est que vous travaillez depuis votre domicile. Vous êtes par conséquent la seule personne à décider ce que vous faites de votre temps libre. Pour rejoindre la place de marché JobPhoning, il vous suffit d'être auto-entrepreneur et de disposer d'une connexion internet et d'un casque micro. Vous serez directement mis en relation avec des entreprises pour des missions d'appels sortants (prise de rendez-vous majoritairement). Contactez-nous si vous avez la moindre question, nous sommes là pour vous accompagner.
A ceux qui veulent ce laisser tenter par des sondages ou des lectures de mail ou autres truc du genre, je voudrais rappeler qu’aujourd’hui quand vous laissez des infos sur vos habitudes de consomations, sur vos loisirs ainsi que des infos personnels (nom, adresse…) tout ça est revendu à des partenaires (au pluriel) qui peuvent à leur guise vous faire de la pub par téléphone et revendre eux même ce qu’on leur a vendu sur vous.
Nous sommes étudiants, comment gagner de l'argent ? Nous nous sommes déjà inscrits pour faire de la garde d'animaux à domicile (ou des visites), c'est très bien, facile, mais les missions sont rares ou non compatibles avec nos emplois du temps. Quel genre de jobs pourraient être plus rémunérateurs ? L'un d'entre nous a donné des cours particuliers mais c'est pas trop notre truc, pour trouver une place de caissière ou travailler dans un péage, il faut avoir du piston. On ne sait pas quoi faire...

Wix : c'est la plateforme la plus simple à utiliser. Tu pourras créer tes pages grâce au "glisser-déposer" – il te suffira de savoir te servir d'un clavier et d'une souris pour pouvoir créer ton site ! L'accès à la plateforme est relativement abordable – tu pourras obtenir un pack (nom de domaine, hébergement et outil de création) pour 8,25 euros par mois.


Une fois dans l’Archipel, les « faux étudiants » deviennent une main-d’œuvre précieuse. Le Japon souffre en effet d’une grave pénurie de travailleurs manuels. Le gouvernement n’autorise pas les étrangers à venir au Japon au titre d’un « travail non qualifié ». Il a organisé un système de « formation technique interne » qui permet à environ 210 000 étrangers d’entrer au Japon et d’y effectuer des tâches non qualifiées dans 74 secteurs bien définis. Il s’agit de travaux pour des PME dans le textile, la confection, les machines et la transformation des métaux ainsi que d’emplois sur des chantiers de construction et dans des usines de transformation des produits de l’agriculture ou de la pêche. Le Japon manque donc de main-d’œuvre dans bien des domaines où les étudiants internationaux sont considérés comme une véritable aubaine.
Peut être qu’il ne faut pas avoir d’énormes compétences mais quand même un minimum et je ne suis pas sûre de les avoir. Et après, on a affaire aux parents… Et puis faut aussi être un minimum pédagogue et être patient. Ce ne sont pas mes qualités premières ^^ (Je me permet de dire aussi que le blog est très lent à apparaître sur iPad. Sur ordinateur aucun soucis).
Prends soin des animaux de tes voisins pendant leur absence. La garde d’animaux, c’est un peu comme le babysitting. Si tu as un bon contact avec les animaux, dis à tes voisins que tu es disponible pour surveiller les leurs pendant leur absence. Pose tes questions à l’avance sur les instructions concernant les soins à leur apporter et respecte toujours les règles [13].
Un étudiant étranger peut être inscrit dans une école de japonais pour une période maximale de deux ans. Après quoi, il a le choix entre suivre des cours dans une université ou intégrer un établissement d’enseignement professionnel. Or ces deux types d’institutions comptent sur les étudiants internationaux pour assurer leur survie. En raison du déclin de la natalité dans l’Archipel, près de la moitié des universités privées japonaises n’arrivent pas à trouver le nombre d’étudiants dont elles ont besoin pour s’en sortir. La situation est encore pire en ce qui concerne les écoles professionnelles. Beaucoup d’entre elles acceptent donc des étudiants venus de l’étranger sans tenir compte de leur niveau en japonais. Tout ce qu’elles demandent, c’est qu’ils paient leurs frais d’inscription et de scolarité. Les « faux étudiants » peuvent ainsi renouveler tranquillement leur visa en continuant à travailler au Japon.
Tiens un stand de limonade lorsqu’il fait chaud dehors. Tu auras besoin d’une table pliante et d’un panneau portant l'inscription vente de limonade. Il te faudra aussi de la glace, des pailles, des gobelets en plastique, un grand pichet et, bien entendu, de la limonade. Si tu installes ton stand dans la cour d’entrée, prépare ta limonade dans la cuisine et garde-la au réfrigérateur pour qu’elle reste fraiche. Vends ta boisson au verre. Avant toute chose, demande à tes parents de se renseigner sur la règlementation en vigueur dans ta région, concernant la vente de boissons. En France, par exemple, cette idée ne fonctionnera pas, car il faut des autorisations pour le faire.
Il se trouve que je suis né à Setouchi. La population de la ville ne cesse de vieillir et de diminuer. À l’heure actuelle, elle se limite à 38 000 personnes. La principale industrie de Setouchi est l’ostréiculture, un secteur où la main d’œuvre fait cruellement défaut. La ville essaie donc d’attirer les étudiants internationaux pour pouvoir les faire travailler sur place. Elle compte les héberger dans les maisons vides de plus en plus nombreuses qu’elle abrite. Pour faciliter la mise en œuvre de ce projet de revitalisation de l’économie locale, elle a proposé au nouvel établissement de langue de lui louer à bas prix les locaux de l’ancienne école primaire. Au train où vont les choses, les initiatives de ce type risquent fort de se multiplier dans tout l’Archipel. Reste à savoir si elles auront le succès escompté.
Suis un cours de certification ou une formation. Dans certains pays, il existe de petites formations de babysitteur accessibles à un public assez jeune. C’est notamment le cas au Canada. Si tu vis dans ce pays et que tu as au moins 11 ans, renseigne-toi sur le site de la Croix-Rouge canadienne. Tu peux aussi essayer d’obtenir une certification en premiers soins et en réanimation cardiorespiratoire. En France, il n’y a pas de formation spécifique de babysitteuse, mais tu peux passer le PSC1 (Prévention et secours civiques de niveau 1) dès l’âge de 10 ans. Les certifications t’enseigneront beaucoup de choses utiles. De plus, elles te permettront de [[faire du babysitting|trouver plus facilement un emploi de babysitteuse], car les parents auront davantage confiance en toi [3].
Mais ce n’est pas une raison pour croire ces gens qui prétendent savoir comment gagner de l’argent facilement. Il existe des méthodes plus fiables et plus rentables. Il faut être patient, c’est tout. Accepter d’investir de l’argent ou du temps. L’argent ne vous tombera pas du ciel, acceptez-le et partez à la recherche d’une vraie méthode. Elles sont là. Bonne lecture !
Il faut aussi savoir limiter son niveau de vie durant le temps des études car, si gagner de quoi vivre peut être une nécessité absolue pour certains étudiants, d'autres vont perdre trop de temps dans des activités lucratives destinées à s'offrir des repas au restaurant , des vêtements griffés etc. La qualité de leurs études et surtout le plaisir d'être étudiant s'en ressent car le bonheur et le privilège d'être étudiant devraient quand même être d'avoir le privilège de faire des études supérieures. Idem pour des lycéens de milieu défavorisés: Obtenir le bac avec un niveau suffisant pour "tenir en fac" ensuite est incompatible avec trop de petits boulots destinés à s'offrir "de la marque". Nb: Il ne s'agit pas de vanter le futur radieux des diplômés qui pourront dépenser sans compter grâce à leurs sacrifices de biens matériels pendant leur études juste d'inciter les étudiants à apprécier leur situation d'étudiants; ce qui est plus facile quand on prend le temps d'étudier sans lorgner sur les avantages matériels de ceux qui disposent d'un budget de travailleurs temps plein.

Vends des déchets au centre de recyclage local. Dans certains pays, des sites de recyclage paient de petites sommes par kilogramme d’articles recyclables apportés. Fais le tour de ton quartier en ramassant les objets comme les bouteilles de verre, les canettes métalliques, les vieux journaux, les boites de céréales et les bouteilles de lait. Demande ensuite à tes parents de te conduire dans un centre de recyclage, et échange ton butin contre un peu d’argent [17].
Pour remédier à cet état de fait, il faudrait commencer par mettre un terme à l’afflux des « faux étudiants » actuel. Il suffirait pour cela que les autorités compétentes examinent avec soin les documents accompagnant les demandes de visa d’étudiant et qu’ils opposent un refus à toute personne ayant remis des documents falsifiés pour prouver sa capacité à subvenir à ses propres besoins. Malheureusement, les choses sont en train d’évoluer dans le sens opposé. En mai 2017, le Parti libéral-démocrate (PLD) à la tête de la coalition au pouvoir, a demandé à ce qu’on insiste sur l’objectif de porter le nombre des étudiants internationaux à 300 000, d’ici 2020. Le Conseil du PLD pour la promotion de l’engagement dynamique de tous les citoyens a émis un ensemble de directives appelant notamment à une « utilisation active » de ces mêmes étudiants pour pallier au manque de main-d’œuvre du Japon. Il semble même qu’il soit question de leur accorder plus que les 28 heures de travail hebdomadaires autorisées à l’heure actuelle.
Pour remédier à cet état de fait, il faudrait commencer par mettre un terme à l’afflux des « faux étudiants » actuel. Il suffirait pour cela que les autorités compétentes examinent avec soin les documents accompagnant les demandes de visa d’étudiant et qu’ils opposent un refus à toute personne ayant remis des documents falsifiés pour prouver sa capacité à subvenir à ses propres besoins. Malheureusement, les choses sont en train d’évoluer dans le sens opposé. En mai 2017, le Parti libéral-démocrate (PLD) à la tête de la coalition au pouvoir, a demandé à ce qu’on insiste sur l’objectif de porter le nombre des étudiants internationaux à 300 000, d’ici 2020. Le Conseil du PLD pour la promotion de l’engagement dynamique de tous les citoyens a émis un ensemble de directives appelant notamment à une « utilisation active » de ces mêmes étudiants pour pallier au manque de main-d’œuvre du Japon. Il semble même qu’il soit question de leur accorder plus que les 28 heures de travail hebdomadaires autorisées à l’heure actuelle.
Vous aimez les animaux? Pourquoi ne pas faire du pet sitting? Si vous aimez les chiens ou les Nac (nouveaux animaux de compagnies) vous pourrez les gardez chez vous , ce qui ne vous empêchera pas de faire votre vie en même temps. Si vous aimez les chats vous pouvez simplement visiter le chat gardé chez les propriétaires. La visite dure entre 30 et 45 min suivant les besoins.
Le recours à de telles pratiques n’est un secret pour personne, pas plus les établissements qui enseignent le japonais que les bureaux du département de l’immigration où l’on délivre les visas pour le Japon. Mais ils font tous comme si de rien n’était, les premiers parce qu’ils veulent améliorer leur chiffre d’affaires et les seconds pour atteindre l’objectif de 300 000 étudiants internationaux en 2020 fixé par le gouvernement.
Pour remédier à cet état de fait, il faudrait commencer par mettre un terme à l’afflux des « faux étudiants » actuel. Il suffirait pour cela que les autorités compétentes examinent avec soin les documents accompagnant les demandes de visa d’étudiant et qu’ils opposent un refus à toute personne ayant remis des documents falsifiés pour prouver sa capacité à subvenir à ses propres besoins. Malheureusement, les choses sont en train d’évoluer dans le sens opposé. En mai 2017, le Parti libéral-démocrate (PLD) à la tête de la coalition au pouvoir, a demandé à ce qu’on insiste sur l’objectif de porter le nombre des étudiants internationaux à 300 000, d’ici 2020. Le Conseil du PLD pour la promotion de l’engagement dynamique de tous les citoyens a émis un ensemble de directives appelant notamment à une « utilisation active » de ces mêmes étudiants pour pallier au manque de main-d’œuvre du Japon. Il semble même qu’il soit question de leur accorder plus que les 28 heures de travail hebdomadaires autorisées à l’heure actuelle.
Mais si tu souhaites gagner de l'argent de poche avec Youtube à 12, 13 ou 14 ans, tout en gardant ton anonymat, il existe une solution : les chaînes de top. DocSeven ou Taupe10 on enclenché le mouvement en France, s'inspirant de chaînes très populaires outre-atlantique. Il te suffit d'acheter un logiciel de montage, un micro et de t'inspirer d'articles populaires trouvés sur des sites comme Buzzfeed.
Dans le temps, les écoles de japonais étaient pour la plupart implantées dans les zones urbaines où l’on trouve facilement des emplois à temps partiel. Mais depuis peu, elles ont fait également leur apparition dans des régions affectées par le dépeuplement. En 2015, un établissement spécialisé dans l’enseignement du japonais a ainsi ouvert ses portes à Amami Ôshima, une île de la préfecture de Kagoshima. L’année suivante, on a assisté au même scénario dans l’île de Sado de la préfecture de Niigata. Et au cours de l’automne 2017, Oku-Tama, un bourg situé dans une zone montagneuse, aux confins de la préfecture de Tokyo, devrait accueillir une école de japonais installée dans les locaux d’un ancien collège. Enfin, la petite ville de Setouchi, dans la préfecture d’Okayama, envisage quant à elle d’ouvrir en 2018 un établissement d’enseignement professionnel destiné aux étudiants internationaux, dans une école primaire désaffectée.
Obtenir un rendez-vous rapidement dans une banque, juger l’amabilité d’un opticien : ces missions, aussi nombreuses que variées, sont rémunérées en moyenne entre 10 et 30 euros. Et si elles peuvent constituer un revenu d’appoint idéal, d’autres donnent lieu à des récompenses en nature. Par exemple, quand un client mystère est chargé de tester un musée, son ticket d’entrée lui est remboursé. Le principe est le même lorsqu’il s’agit de tester un restaurant. Pour trouver ces espions d’un jour, certaines entreprises passent par des structures spécialisées. SMICE, DMS, MKG Qualiting : une simple recherche sur internet devrait vous permettre d’en trouver plusieurs dizaines.
Lave des vélos ou des voitures si ton allée est assez grande. Rassemble de vieux chiffons ou des éponges, des serviettes, du produit nettoyant, un tuyau d’arrosage et un grand seau. Avec ce matériel, tu peux installer une station de lavage dans l’allée de ta maison pendant quelques heures le weekend. Lave chaque véhicule en te concentrant sur les endroits sales, rince-le soigneusement, puis essuie-le avec une serviette en microfibre. Demande à être payé 10 à 20 € par véhicule [10].
Au Japon, personne ou presque ne voit d’objection à une telle augmentation. Même les gens hostiles à l’arrivée de travailleurs étrangers et d’immigrants dans l’Archipel se réjouissent de l’afflux de ces « étudiants venus de l’étranger ». Pour eux, c’est quelque chose de positif, au même titre que la multiplication des touristes étrangers. Mais que diraient-ils s’ils savaient que la majorité de ces étudiants sont là non pas pour apprendre le japonais mais pour gagner de l’argent, qu’ils se font exploiter, qu’ils prolongent leur séjour illégalement au-delà de la date d’expiration de leur visa et qu’ils vont même jusqu’à commettre des délits ?
Le plus important est que ces projets soient déployés, c’est à dire visible par d’autres personnes, et qu’ils ne restent pas sur votre ordinateur. Cela peut être en partageant le code sur Github, ou écrivant un tutoriel, un article sur Medium pour en parler,… A partir du moment ou des projets sont visibles par d’autres, vous n’aurez aucun problème pour trouver des personnes qui souhaitent vous payer. En effet, la demande dans ce domaine est tellement forte, que n’importe quel niveau de compétence pourra être monnayée.

L’idée demande bien évidemment un peu d’organisation et des choses à vendre. Vincent, un pote d’Eric, n’est plus étudiant. Mais il faisait partie de la première équipe, celle qui a vidé le grenier de la grand-mère, et il a décidé d’en faire un métier. Il s’est même fait une spécialité des meubles et autres toiles. Le reste, il le refourgue à Eric qui vend sur différents sites. Car c’est bien là que se situe le problème pour rendre cette solution efficace à long terme. Il faut toujours avoir des choses à vendre et cela prend souvent beaucoup de temps de récolter les objets. Pas de doute, travailler aux puces est un boulot à part entière.
Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’un étudiant qui est en L1, L2 ou L3 n’a pas le diplôme de licence. Mais étant donné qu’il n’y a pas de condition de diplôme pour donner des cours de soutien scolaire en tant qu’indépendant et que l’on est libre de choisir le prix que l’on applique pour 1h de cours je ne vois pas pourquoi vous dites que je vends du rêve à mes lecteurs. D’autant que j’ai moi même donné des cours de soutien à 20€/h alors que j’étais en L2.
Cette entreprise peut sembler un peu bizarre, mais cela leur permet de répondre à leurs besoins financiers tous les mois. En gardant leur concentration sur un domaine (chaussures usagées), ils ont économisé du temps pendant leurs recherches et connaissaient bien ce qui se vendrait et ce qui ne le serait pas. Le meilleur de tous, c'était quelque chose qu'ils pouvaient faire ensemble, et ils s'amusaient toujours.
Posez votre candidature pour obtenir une bourse d'études ou une subvention. Beaucoup d'étudiants pensent qu'ils ne sont éligibles qu'au financement auquel ils ont postulé initialement. C'est une erreur ! Souvent, il y a de nouvelles possibilités de bourses aux étudiants en fin de cycle, mais ces possibilités ne sont pas toujours largement diffusées. Vous pouvez aussi prétendre à bénéficier de l'une des bourses ou des subventions qui sont proposées par des groupes en dehors de votre université.
×