Audrey, étudiante en communication, se souvient de sa première année, difficile en termes pécuniaires. «Mes parents ont accepté que je fasse des études supérieures, mais je devais assumer de mon côté la bouffe et les sorties. Mon plan était simple: je bossais deux mois comme une folle, j’emmagasinais un maximum d’argent et je dépensais celui-ci au fil de l’année. Sauf que, comme de bien entendu, les choses ne se sont pas passées comme ça. Mi-octobre, j’avais déjà ‘mangé’ la moitié de mon capital. C’est comme si l’argent que j’avais me brûlait les doigts. À Noël, je n’avais plus rien et j’ai dû recommencer des baby-sittings pour avoir juste de quoi manger. Conséquence: ma seconde sess faisait peur à voir.»
Il se trouve que je suis né à Setouchi. La population de la ville ne cesse de vieillir et de diminuer. À l’heure actuelle, elle se limite à 38 000 personnes. La principale industrie de Setouchi est l’ostréiculture, un secteur où la main d’œuvre fait cruellement défaut. La ville essaie donc d’attirer les étudiants internationaux pour pouvoir les faire travailler sur place. Elle compte les héberger dans les maisons vides de plus en plus nombreuses qu’elle abrite. Pour faciliter la mise en œuvre de ce projet de revitalisation de l’économie locale, elle a proposé au nouvel établissement de langue de lui louer à bas prix les locaux de l’ancienne école primaire. Au train où vont les choses, les initiatives de ce type risquent fort de se multiplier dans tout l’Archipel. Reste à savoir si elles auront le succès escompté.
Pet-sitter sur Gudog, donner des cours particuliers sur Livementor, guider des touristes dans la visite de votre ville sur Guidelikeyou, beaucoup de plateformes estampillées « consommation collaborative » peuvent permettre d’arrondir vos fins de mois d’étudiant fauché, on a fait la liste des 200 services de consommation collaborative en France pour vous, une vraie mine de bons plans étudiants, jettez-y un oeil 🙂
A ceux qui veulent ce laisser tenter par des sondages ou des lectures de mail ou autres truc du genre, je voudrais rappeler qu’aujourd’hui quand vous laissez des infos sur vos habitudes de consomations, sur vos loisirs ainsi que des infos personnels (nom, adresse…) tout ça est revendu à des partenaires (au pluriel) qui peuvent à leur guise vous faire de la pub par téléphone et revendre eux même ce qu’on leur a vendu sur vous.
Proposez vos services pour faire du tutorat. L'un des meilleurs moyens d'apprendre une matière consiste à l'enseigner. En devenant tuteur, vous pourrez approfondir la connaissance de votre domaine d'étude, rendre un service précieux à d'autres et gagner un peu d'argent. C'est une situation dans laquelle toutes les parties concernées sont gagnantes !
×