Le nombre d’écoles de l’Archipel spécialisées dans l’enseignement de la langue japonaise aux étrangers ne cesse d’augmenter, année après année. On en compte à l’heure actuelle plus de 600. Toutefois, beaucoup des élèves inscrits dans ces établissements se rendent au Japon non pas pour étudier mais pour gagner de l’argent, attirés par les promesses alléchantes d’intermédiaires peu scrupuleux. Pour ce faire, ils s’endettent lourdement et, une fois sur place, ils ont bien du mal à rembourser leurs emprunts avec les emplois mal payés qu’on leur réserve. Dans l’article qui suit, l’auteur dénonce les méthodes perverses de ce véritable « business de l’éducation ».
Pour s’inscrire dans une école de langue japonaise, il faut débourser quelque 1,5 million de yens (environ 11 485 euros) afin de couvrir les frais de scolarité de la première année, la commission de l’agence et diverses autres dépenses. Une somme inconcevable pour des Vietnamiens ordinaires. Pourtant certains d’entre eux se débrouillent pour trouver les fonds nécessaires en hypothéquant leur maison ou leurs terres. En dépit de la croissance économique régulière de l’économie des pays en développement comme le Vietnam, les conditions de vie y sont encore très dures. C’est la raison pour laquelle les familles envoient leurs enfants étudier au Japon en s’imaginant qu’ils vont s’y enrichir.
[…] Quoi de plus important pour un jeune que de pouvoir travailler tout en étudiant ? Cet avantage étudiant vous permet déjà d’avoir un avant-goût du monde professionnel, mais c’est également pour vous une occasion de gagner un peu d’argent, de quoi faire augmenter votre budget étudiant. Vous allez découvrir comment j’ai réussi à gagner 400€ par mois pendant mes études et comment vous allez pouvoir faire la même chose en lisant mon article Comment un étudiant peut gagner facilement 400€ par mois […]
Une partie non négligeable de ces individus continue à travailler en toute illégalité au Japon pour rembourser les dettes qu’ils ont contractées dans leur pays. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que certains d’entre eux en arrivent à commettre des délits comme les vols, notamment à l’étalage, pour se procurer au plus vite l’argent dont ils ont besoin, avant de se faire attraper par la police et renvoyer dans leur pays. En 2015, les Vietnamiens sont arrivés en tête, en tant que nationalité, des étrangers arrêtés pour un délit commis dans l’Archipel, y compris par rapport aux Chinois qui sont quatre fois plus nombreux qu’eux au Japon.
Pour s’inscrire dans une école de langue japonaise, il faut débourser quelque 1,5 million de yens (environ 11 485 euros) afin de couvrir les frais de scolarité de la première année, la commission de l’agence et diverses autres dépenses. Une somme inconcevable pour des Vietnamiens ordinaires. Pourtant certains d’entre eux se débrouillent pour trouver les fonds nécessaires en hypothéquant leur maison ou leurs terres. En dépit de la croissance économique régulière de l’économie des pays en développement comme le Vietnam, les conditions de vie y sont encore très dures. C’est la raison pour laquelle les familles envoient leurs enfants étudier au Japon en s’imaginant qu’ils vont s’y enrichir.
L’arnaque ici réellement consiste à vous faire croire que c’est une méthode efficace pour gagner de l’argent. Ce n’est pas le cas : vous passerez beaucoup de temps pour gagner peut-être 50 euros supplémentaires par mois. Le temps passé pourrait être investi dans des méthodes bien plus performantes : parcourez mon blog et vous en trouverez des dizaines.
Le plus important est que ces projets soient déployés, c’est à dire visible par d’autres personnes, et qu’ils ne restent pas sur votre ordinateur. Cela peut être en partageant le code sur Github, ou écrivant un tutoriel, un article sur Medium pour en parler,… A partir du moment ou des projets sont visibles par d’autres, vous n’aurez aucun problème pour trouver des personnes qui souhaitent vous payer. En effet, la demande dans ce domaine est tellement forte, que n’importe quel niveau de compétence pourra être monnayée.
Avec la multiplication des plateformes de freelancing, les étudiants qui sont à l’aise à l’écrit peuvent générer des revenus plus ou moins conséquents en rédigeant des articles informatifs, des billets d’humeur, des chroniques et des tests de produit. L’activité est particulièrement rentable dans la mesure où elle ne vous coûte que votre temps. Veillez à ne pas vous engager dans des deadlines trop serrées pour ne pas empiéter sur vos études.
Tu pourras ainsi monter tes propres "tops" – si possible racoleurs, puisque ton objectif va consister créer des vidéos qui se démarquent des autres, afin de récolter un maximum de clics. Regarde par exemple ce que fait le Youtubeur "Univers du Top" : "5 histoires d'enfants élevés par des animaux", "11 records du monde qui ont mal tourné","Top 10 des accidents dans les parcs d'attraction",...
Bonjour à tous, je vous conseille le site docs.school pour arrondir vos fins de mois ; en publiant régulièrement, vous pouvez ainsi gagner de plusieurs dizaines à quelques centaines d'euros par mois... voir plus ! Docs-school propose de valoriser ses documents cours, dissertations, analyses, en les publiant sur son site... et gagner ainsi de l'argent ! Vous pouvez publier tous types de documents : dissertations, cours, fiches de lectures, documents, analyses etc. toutes matières et tous niveaux confondus (du collège aux études supérieures/universités) sur le site de vente de documents en ligne https://docs.school/senddoc?code=0a1c68 Le principe : Plus vous publiez de documents, plus vous gagnez des € ! Avec mon code parrain 0a1c68, gagnez jusqu'à 12,50€ par doc (+ gains variables) Vous êtes rémunéré rapidement et de façon sécurisée par Paypal, dés que vous demandez un reversement. Inscrivez-vous en indiquant lorsqu’il est demandé, le code de parrainage suivant : 0a1c68 Rendez-vous sur cette page pour commencer à publier : https://docs.school/senddoc?code=0a1c68 A bientôt !
Trouvez des essais de recherche en dehors du campus. Si les occasions sont rares au campus, visitez le site Web du service gouvernemental des essais cliniques, afin de trouver des offres légales pour prendre part à des essais qui auront lieu dans votre région. Vous pouvez aussi consulter les sites des hôpitaux proches de votre domicile, pour voir s'ils ne cherchent pas des participants [8].
×