Cette entreprise peut sembler un peu bizarre, mais cela leur permet de répondre à leurs besoins financiers tous les mois. En gardant leur concentration sur un domaine (chaussures usagées), ils ont économisé du temps pendant leurs recherches et connaissaient bien ce qui se vendrait et ce qui ne le serait pas. Le meilleur de tous, c'était quelque chose qu'ils pouvaient faire ensemble, et ils s'amusaient toujours.
Cliquer pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquer pour partager sur Tumblr(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Pinterest(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquer pour imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour envoyer par email à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Partager sur Reddit(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Eric, étudiant en graphisme, a vécu une expérience étonnante et en a fait un moyen de multiplier les revenus. «Le début de mon histoire est un peu triste. Ma grand-mère est décédée le jour de mes 18 ans. Mes parents m’ont alors proposé de faire une brocante avec toutes les affaires qui n’avaient pas été récupérées par la famille. Avec deux copains, on a participé à une brocante de printemps et on a été étonné de voir que du ‘brol’ nous permettait de gagner autant d’argent. En une journée, on s’est fait chacun 270 euros! Du coup, j’ai directement pensé à moderniser le concept. Après le grenier de ma grand-mère, je me suis occupé de celui de mes parents qui voulaient en faire un nouvel espace bien-être. Mais passer une journée dans le froid et la pluie, très peu pour moi. Du coup, je me suis tourné vers Internet et des sites comme 2ememain ou eBay. En fonction de la qualité de l’objet ou de son côté attractif, j’opte tantôt pour la vente directe tantôt pour les enchères. Je me souviens avoir eu, un jour, un vieux bureau en bois à vendre. Les enchères se sont envolées. Depuis, dès que je trouve un truc à vendre, je le mets sur un des sites et, le samedi, je vais faire un dépôt à la poste.»
Avec la multiplication des plateformes de freelancing, les étudiants qui sont à l’aise à l’écrit peuvent générer des revenus plus ou moins conséquents en rédigeant des articles informatifs, des billets d’humeur, des chroniques et des tests de produit. L’activité est particulièrement rentable dans la mesure où elle ne vous coûte que votre temps. Veillez à ne pas vous engager dans des deadlines trop serrées pour ne pas empiéter sur vos études.
Puis il y a ceux qui ont de l’or dans les mains et qui n’hésitent pas à en profiter. Avec des sites comme List Minut, ils parviennent à valoriser leurs savoir-faire. Pour preuve: Antonin et Patrick, deux frères qui poursuivent leurs études universitaires. «J’ai la main verte. J’adore m’occuper des jardins. Celui de nos parents, mais aussi celui des autres. J’offre mes services à bon prix, mais mon agenda est toujours très bien rempli. Du coup, je prends l’air, je vis ma passion et j’ai de l’argent de poche pour une vie estudiantine comblée,» nous explique Patrick. Antonin, lui, est plutôt bricoleur. «Via le site, je trouve des petits boulots. Cela va de repeindre une chambre à changer un robinet dans une cuisine. Cela me permet de gérer au mieux mon agenda. En plus, les gens sont généralement généreux et m’offrent toujours un peu plus que le devis établi. En plus, on se fait mutuellement de la publicité, mon frère et moi. Lorsqu’il fait un jardin et qu’il entend que des gens sont coincés avec des petits travaux à faire, il parle de moi. Bien évidemment, je fais pareil lorsque je suis dans une maison et que je me rends compte que le jardin est laissé à l’abandon…»
Une autre solution est de louer ton kot ou ta voiture si tu n’en as pas besoin. Enfin… si tu as une solution alternative. Thomas, étudiant en droit, voulait se faire de l’argent de poche en gérant une colocation. «J’ai cherché un appartement trois chambres à louer. J’ai ensuite demandé au propriétaire s’il ne voyait pas d’inconvénient à ce que je sous-loue les chambres que je n’occuperais pas. Pour lui, pas d’objection pour autant que je reste le locataire principal et que je prenne, par là, tous les risques à ma charge. L’appartement n’était vraiment pas cher et je suis arrivé à relouer les chambres une centaine d’euros de plus que ce qu’elles me coûtaient réellement par mois. Résultat: 200 euros d’argent de poche supplémentaire pour mes dépenses quotidiennes.» Même principe pour Eva, étudiante en archéologie. «Après une année en kot, j’ai rencontré mon petit ami actuel. Nous avons décidé de vivre ensemble assez rapidement. Si mon kot était mieux situé, à quelques pas de la Grand-Place de Bruxelles, le sien était plus grand et dans un quartier que je préférais. Depuis que nous sommes chez lui, je mets mon kot sur Airbnb. Il est pris en moyenne une vingtaine de jours par mois. D’accord, c’est du boulot, mais rien que cela nous permet presque de payer la location de l’appartement de mon petit ami.»
Audrey, étudiante en communication, se souvient de sa première année, difficile en termes pécuniaires. «Mes parents ont accepté que je fasse des études supérieures, mais je devais assumer de mon côté la bouffe et les sorties. Mon plan était simple: je bossais deux mois comme une folle, j’emmagasinais un maximum d’argent et je dépensais celui-ci au fil de l’année. Sauf que, comme de bien entendu, les choses ne se sont pas passées comme ça. Mi-octobre, j’avais déjà ‘mangé’ la moitié de mon capital. C’est comme si l’argent que j’avais me brûlait les doigts. À Noël, je n’avais plus rien et j’ai dû recommencer des baby-sittings pour avoir juste de quoi manger. Conséquence: ma seconde sess faisait peur à voir.»

Recherchez des divertissements gratuits. Combien dépensez-vous pour aller au cinéma, au bar ou dans les boites de nuit ? Il est important d'avoir une vie sociale et de trouver les moyens pour vous détendre quand vous n'avez pas le nez plongé dans les livres. Cependant, ce n'est pas une raison de dépenser beaucoup d'argent ou même tout votre argent, pour vous amuser pendant votre temps libre.
L'Internet a ouvert un énorme éventail de possibilités de travail à distance, et si vous avez besoin de gagner suffisamment de revenus pour soutenir une famille, travailler à distance est l'une de vos meilleures options. Mon mari et moi sommes tous deux indépendants, et nous avons tous deux travaillé à distance tout le temps que nous avons voyagé. Je suis un rédacteur pigiste et il travaille dans l'informatique, donc nos domaines choisis ont rendu ce style de vie possible pour nous.
A partir du moment ou vous avez commencé à suivre quelques tutoriels, le mieux est de vous lancer dans des petits projets pour vous, qui n’ont pas besoin d’être très ambitieux, mais qui vous familiariseront avec la conduite d’un projet de A (l’idée) à Z (le déploiement, la gestion des bugs, etc). Cela peut être aussi bien un site, qu’une app, un jeu, ou autre.
Pour savoir si un emballage plastique est recyclable, recherche le symbole de recyclage. C’est un triangle composé de 3 flèches qui se trouve sur le fond ou au dos du contenant. Si le chiffre à l’intérieur de ce triangle est 1 ou 2, il est recyclable. Si c’est 3, 6 ou 7, il ne l’est pas. Et si le numéro est 4 ou 5, vérifie auprès de ton centre de recyclage si le contenant est acceptable [19].
Livre les journaux tous les matins. Pour savoir s’il y a des tournées de livraison disponibles près de chez toi, renseigne-toi auprès des journaux locaux. Si tu es embauché, tu récupèreras chaque matin ton sac de journaux et tu passeras de maison en maison à vélo pour les distribuer. Tu peux aussi demander à tes parents de te conduire en voiture. La plupart des journaux sont livrés très tôt, généralement aux alentours de 5 heures du matin. Tu dois donc être prêt à te réveiller à l’aube. En France, les livreurs de prospectus ou les personnes qui distribuent les journaux gratuits dans les rues sont généralement des adultes ayant le permis de conduire ou des étudiants de plus de 16 ans [14].
Obtenir un rendez-vous rapidement dans une banque, juger l’amabilité d’un opticien : ces missions, aussi nombreuses que variées, sont rémunérées en moyenne entre 10 et 30 euros. Et si elles peuvent constituer un revenu d’appoint idéal, d’autres donnent lieu à des récompenses en nature. Par exemple, quand un client mystère est chargé de tester un musée, son ticket d’entrée lui est remboursé. Le principe est le même lorsqu’il s’agit de tester un restaurant. Pour trouver ces espions d’un jour, certaines entreprises passent par des structures spécialisées. SMICE, DMS, MKG Qualiting : une simple recherche sur internet devrait vous permettre d’en trouver plusieurs dizaines.
Salut Erwin ! Merci beaucoup pour cet article. En fait il s’agit là d’une solution efficace pour résoudre ses problèmes financiers. Mais tout dépend de la réalité de chaque pays. Dans le mien par exemple pouvoir se faire 400 euro par mois en donnant des cours de soutien peut être une aubaine et pour cela il faudrait avoir beaucoup d’élèves, de chance et être très fort. En réalité avec beaucoup de chance et des connaissances on peut se faire 50-70 euro par mois en moyenne ce qui n’est pas mal. Mais comme je l’ai dis c’est une très bonne idée. Je l’ai expérimenté une année, mais actuellement je suis coursier de bureau et j’avoue que c’est très fatiguant. Je ne suis libre que les heures ou j’ai cours sinon je fais 8h de travail par jour et tout ça pour à peine 50 € par mois. Le problème c’est que je suis contraint. Pour m’en débarrasser je vais devoir finir mes études cette année ou trouver un super boulot. Mais je préfère la seconde option. Je te serai vraiment très reconnaissant de pouvoir me donner des conseils pratiques pour m’en sortir tout en ayant de bons résultats car cela compte beaucoup pour moi. Merci encore pour tout ce que tu fais pour nous.
Eric, étudiant en graphisme, a vécu une expérience étonnante et en a fait un moyen de multiplier les revenus. «Le début de mon histoire est un peu triste. Ma grand-mère est décédée le jour de mes 18 ans. Mes parents m’ont alors proposé de faire une brocante avec toutes les affaires qui n’avaient pas été récupérées par la famille. Avec deux copains, on a participé à une brocante de printemps et on a été étonné de voir que du ‘brol’ nous permettait de gagner autant d’argent. En une journée, on s’est fait chacun 270 euros! Du coup, j’ai directement pensé à moderniser le concept. Après le grenier de ma grand-mère, je me suis occupé de celui de mes parents qui voulaient en faire un nouvel espace bien-être. Mais passer une journée dans le froid et la pluie, très peu pour moi. Du coup, je me suis tourné vers Internet et des sites comme 2ememain ou eBay. En fonction de la qualité de l’objet ou de son côté attractif, j’opte tantôt pour la vente directe tantôt pour les enchères. Je me souviens avoir eu, un jour, un vieux bureau en bois à vendre. Les enchères se sont envolées. Depuis, dès que je trouve un truc à vendre, je le mets sur un des sites et, le samedi, je vais faire un dépôt à la poste.»
C’est un travail qui devra être réservé aux passionnés. Offrez vos services pour garder ou promener des animaux domestiques près de chez vous. Faites votre promotion à proximité des chenils et des vétérinaires locaux, mais aussi en ligne. Bien sûr, le bouche à oreille joue un rôle important dans ce genre de services. Assurez-vous de communiquer auprès de vos proches. Le commencement n’est pas spécialement aisé, mais vous aurez du travail assez rapidement !
l'affiliation : des entreprises sont prêtes à te payer pour que tu assures la promotion de leurs produits. Le plus simple ? Demande à tes parents de s'inscrire sur la régie publicitaire d'Amazon, le Club Partenaires Amazon. Le géant du e-commerce te reverse jusqu'à 12 % du chiffre d'affaires que tu auras généré en mettant en avant ses produits! Ce n'est pas énorme, mais tu parviens à promouvoir des produits onéreux, comme des drones ou des tablettes, tu pourras empocher plusieurs dizaines d'euros par vente réalisée.
Eric, étudiant en graphisme, a vécu une expérience étonnante et en a fait un moyen de multiplier les revenus. «Le début de mon histoire est un peu triste. Ma grand-mère est décédée le jour de mes 18 ans. Mes parents m’ont alors proposé de faire une brocante avec toutes les affaires qui n’avaient pas été récupérées par la famille. Avec deux copains, on a participé à une brocante de printemps et on a été étonné de voir que du ‘brol’ nous permettait de gagner autant d’argent. En une journée, on s’est fait chacun 270 euros! Du coup, j’ai directement pensé à moderniser le concept. Après le grenier de ma grand-mère, je me suis occupé de celui de mes parents qui voulaient en faire un nouvel espace bien-être. Mais passer une journée dans le froid et la pluie, très peu pour moi. Du coup, je me suis tourné vers Internet et des sites comme 2ememain ou eBay. En fonction de la qualité de l’objet ou de son côté attractif, j’opte tantôt pour la vente directe tantôt pour les enchères. Je me souviens avoir eu, un jour, un vieux bureau en bois à vendre. Les enchères se sont envolées. Depuis, dès que je trouve un truc à vendre, je le mets sur un des sites et, le samedi, je vais faire un dépôt à la poste.»
C'est bien connu, le budget étudiant est bien serré ! Entre les livres à acheter, les transports, les loyers et les sorties, dur dur de s'en sortir. On est alors à la recherche de bons plans à gauche et à droite, on revend les bouquins de l'année passée, on donne des cours aux plus jeunes, on babysitte, etc. Et si la solution était juste sous vos yeux, plus précisément dans votre ordinateur ? Nous vous présentons 2 façons de gagner de l'argent facilement tout en étant étudiant.
Wix : c'est la plateforme la plus simple à utiliser. Tu pourras créer tes pages grâce au "glisser-déposer" – il te suffira de savoir te servir d'un clavier et d'une souris pour pouvoir créer ton site ! L'accès à la plateforme est relativement abordable – tu pourras obtenir un pack (nom de domaine, hébergement et outil de création) pour 8,25 euros par mois.
Attention… Tu pourrais être tenté, pour faire de l’argent que l’on qualifiera de facile, d’accepter tout et n’importe quoi comme job. Dans le courant de tes études universitaires, essaye de multiplier les jobs en phase avec, d’une part, tes études et, d’autre part, tes aspirations professionnelles. Tu pourras ainsi commencer à intégrer des réseaux sociaux professionnels et enrichir ceux-ci d’expériences pertinentes. Dans le même temps, cela t’évitera de mentionner les pelouses tondues et autres gamins gardés pendant que leurs parents s’offraient un cinoche sur ton CV.
Prends soin des animaux de tes voisins pendant leur absence. La garde d’animaux, c’est un peu comme le babysitting. Si tu as un bon contact avec les animaux, dis à tes voisins que tu es disponible pour surveiller les leurs pendant leur absence. Pose tes questions à l’avance sur les instructions concernant les soins à leur apporter et respecte toujours les règles [13].
Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il m’a fallu 7 ans pour obtenir mon master qui se prépare à priori en 5 ans. On peut donc en conclure que j’ai eu plus de difficultés durant mes études qu’un étudiant qui aurait eu son master en 5 ans. Mettre 7 ans pour obtenir un diplôme que l’on peut obtenir en 5 ans doit être un facteur qui va avoir un impact sur mon tarif horaire ?

Pour se faire un peu d’argent, bon nombre d’étudiants travaillent à côté de leurs études, mais ce n’est pas chose facile. Il est évident que peu d'étudiants disposent de moyens suffisants pour financer leurs études, surtout s’ils n’ont pas la chance de bénéficier d'une bourse d’études. La seule issue qui s’offre à eux est de concilier leur statut d’étudiant à un travail à mi-temps. Voici quelques idées de métiers que vous pouvez pratiquer durant votre temps libre.
×