Croyez-vous vraiment à l'argent facile pour étudiant, aux trucs et astuces faciles pour agrémenter votre vie estudiantine ? Je vous dis que sans travail réel je ne crois pas à des revenus réels. Par contre j'ai travaillé, avec mon Bafa en poche, plusieurs étés dans un centre de loisirs. Pendant l'année universitaire, je donne des cours de soutien à des collégiens qui habitent mon quartier. Je suis également le petit jardinier de service qui s'occupe de l'entretien ponctuel des jardins de trois couples de personnes âgées. Si l'argent facile pour les étudiants existe un peu, c'est du côté des jeux d'argent sur le net mais c'est pas mon trip
Si vous êtes un noctambule, vous êtes sûr de trouver des étudiants aux aguets à la recherche d'un bar-express pendant la nuit de vendredi à samedi ou même celle du jeudi à l'occasion de certaines réceptions scolaires ! Si vous décidez de proposer vos produits à la foule nocturne, vous pourrez retenir l'idée intelligente de travailler avec un partenaire.
Les gens s’imaginent souvent que les étudiants étrangers employés à temps partiel au Japon travaillent dans des superettes ou des chaines de restaurants. Mais les lieux où ceux-ci jouent un rôle vraiment important sont en général situés à l’abri des regards. Les « faux étudiants » sont chargés, entre autres, de préparer les ingrédients des boîtes-repas (bentô) vendues dans les supermarchés et les superettes, de trier les paquets livrés à domicile par les services de messagerie, de nettoyer les chambres d’hôtels et de distribuer les journaux.
Les sites de paris sportifs, les casinos et les solutions de trading en ligne ont une chose en commun : pour vous inciter à vous inscrire et utiliser votre argent, elles vont vous offrir des bonus. Par exemple, 100% de votre dépôt vous est gracieusement offert : vous déposez 200 euros sur un site de paris en ligne, et le site crédite votre compte de 200 euros supplémentaires.
Regarde dans tes tiroirs si certains vêtements pourraient être vendus. Prend-les en photo, inscris-toi sur Vinted, et liste tous les vêtements dont tu aimerais te débarrasser. Cela pourra te permettre d'acheter d'autres vêtements, d'utiliser cet argent pour t'amuser ou encore de mettre à profit ces sommes pour te lancer dans une méthode qui demande un certain investissement.

Puis il y a ceux qui ont de l’or dans les mains et qui n’hésitent pas à en profiter. Avec des sites comme List Minut, ils parviennent à valoriser leurs savoir-faire. Pour preuve: Antonin et Patrick, deux frères qui poursuivent leurs études universitaires. «J’ai la main verte. J’adore m’occuper des jardins. Celui de nos parents, mais aussi celui des autres. J’offre mes services à bon prix, mais mon agenda est toujours très bien rempli. Du coup, je prends l’air, je vis ma passion et j’ai de l’argent de poche pour une vie estudiantine comblée,» nous explique Patrick. Antonin, lui, est plutôt bricoleur. «Via le site, je trouve des petits boulots. Cela va de repeindre une chambre à changer un robinet dans une cuisine. Cela me permet de gérer au mieux mon agenda. En plus, les gens sont généralement généreux et m’offrent toujours un peu plus que le devis établi. En plus, on se fait mutuellement de la publicité, mon frère et moi. Lorsqu’il fait un jardin et qu’il entend que des gens sont coincés avec des petits travaux à faire, il parle de moi. Bien évidemment, je fais pareil lorsque je suis dans une maison et que je me rends compte que le jardin est laissé à l’abandon…»
Puis il y a ceux qui ont de l’or dans les mains et qui n’hésitent pas à en profiter. Avec des sites comme List Minut, ils parviennent à valoriser leurs savoir-faire. Pour preuve: Antonin et Patrick, deux frères qui poursuivent leurs études universitaires. «J’ai la main verte. J’adore m’occuper des jardins. Celui de nos parents, mais aussi celui des autres. J’offre mes services à bon prix, mais mon agenda est toujours très bien rempli. Du coup, je prends l’air, je vis ma passion et j’ai de l’argent de poche pour une vie estudiantine comblée,» nous explique Patrick. Antonin, lui, est plutôt bricoleur. «Via le site, je trouve des petits boulots. Cela va de repeindre une chambre à changer un robinet dans une cuisine. Cela me permet de gérer au mieux mon agenda. En plus, les gens sont généralement généreux et m’offrent toujours un peu plus que le devis établi. En plus, on se fait mutuellement de la publicité, mon frère et moi. Lorsqu’il fait un jardin et qu’il entend que des gens sont coincés avec des petits travaux à faire, il parle de moi. Bien évidemment, je fais pareil lorsque je suis dans une maison et que je me rends compte que le jardin est laissé à l’abandon…»
Pour remédier à cet état de fait, il faudrait commencer par mettre un terme à l’afflux des « faux étudiants » actuel. Il suffirait pour cela que les autorités compétentes examinent avec soin les documents accompagnant les demandes de visa d’étudiant et qu’ils opposent un refus à toute personne ayant remis des documents falsifiés pour prouver sa capacité à subvenir à ses propres besoins. Malheureusement, les choses sont en train d’évoluer dans le sens opposé. En mai 2017, le Parti libéral-démocrate (PLD) à la tête de la coalition au pouvoir, a demandé à ce qu’on insiste sur l’objectif de porter le nombre des étudiants internationaux à 300 000, d’ici 2020. Le Conseil du PLD pour la promotion de l’engagement dynamique de tous les citoyens a émis un ensemble de directives appelant notamment à une « utilisation active » de ces mêmes étudiants pour pallier au manque de main-d’œuvre du Japon. Il semble même qu’il soit question de leur accorder plus que les 28 heures de travail hebdomadaires autorisées à l’heure actuelle.
C’est vraiment dommage. Je ne dis pas que tous les ebooks sont mauvais, loin de là, mais beaucoup le sont, oui, et prennent leur acheteur pour des pigeons. Et ça vaut aussi pour les thématiques de la virilité, de la santé, des relations homme-femme où vous trouverez toujours un PDF qui vous aidera à sauver votre couple, traiter l’éjaculation précoce ou oublier l’acné pour de bon. Bref, des foutaises….

Dans le temps, les écoles de japonais étaient pour la plupart implantées dans les zones urbaines où l’on trouve facilement des emplois à temps partiel. Mais depuis peu, elles ont fait également leur apparition dans des régions affectées par le dépeuplement. En 2015, un établissement spécialisé dans l’enseignement du japonais a ainsi ouvert ses portes à Amami Ôshima, une île de la préfecture de Kagoshima. L’année suivante, on a assisté au même scénario dans l’île de Sado de la préfecture de Niigata. Et au cours de l’automne 2017, Oku-Tama, un bourg situé dans une zone montagneuse, aux confins de la préfecture de Tokyo, devrait accueillir une école de japonais installée dans les locaux d’un ancien collège. Enfin, la petite ville de Setouchi, dans la préfecture d’Okayama, envisage quant à elle d’ouvrir en 2018 un établissement d’enseignement professionnel destiné aux étudiants internationaux, dans une école primaire désaffectée.
Proposez vos services pour faire du tutorat. L'un des meilleurs moyens d'apprendre une matière consiste à l'enseigner. En devenant tuteur, vous pourrez approfondir la connaissance de votre domaine d'étude, rendre un service précieux à d'autres et gagner un peu d'argent. C'est une situation dans laquelle toutes les parties concernées sont gagnantes !
×