Évidemment, cet argent demande un peu de travail. Vous devez vous inscrire, faire de jolies photos, mettre un titre et un descriptif qui donne vraiment envie de louer (et qui décrit précisément le lieu)… et publier votre annonce (c’est gratuit!)… Et pour le prix par nuit, je vous recommande de mettre un prix légèrement plus bas que le marché, pour ainsi obtenir vos premières réservations rapidement. De toute façon, vous pouvez retrouver plein d’autres astuces sur mon article complet sur Airbnb, et trouver quelques astuces pour bien mettre en valeur votre logement.
La façon de le faire en tant que RVer à temps plein est de planifier à l'avance. Tout d'abord, faites une liste des villes que vous voudrez traverser au cours des prochains mois. Ensuite, étudiez les possibilités d'éducation des adultes existantes dans chaque ville et découvrez où se trouvent la plupart des classes. Contactez l'organisation, expliquez votre situation et présentez votre idée.
Un étudiant étranger peut être inscrit dans une école de japonais pour une période maximale de deux ans. Après quoi, il a le choix entre suivre des cours dans une université ou intégrer un établissement d’enseignement professionnel. Or ces deux types d’institutions comptent sur les étudiants internationaux pour assurer leur survie. En raison du déclin de la natalité dans l’Archipel, près de la moitié des universités privées japonaises n’arrivent pas à trouver le nombre d’étudiants dont elles ont besoin pour s’en sortir. La situation est encore pire en ce qui concerne les écoles professionnelles. Beaucoup d’entre elles acceptent donc des étudiants venus de l’étranger sans tenir compte de leur niveau en japonais. Tout ce qu’elles demandent, c’est qu’ils paient leurs frais d’inscription et de scolarité. Les « faux étudiants » peuvent ainsi renouveler tranquillement leur visa en continuant à travailler au Japon.
Redacteur.com te permet de répondre à des appels d'offre, et de remplir des missions – qui vont consister à rédiger des articles pour des entreprises ou des éditeurs de site internet. Tu pourras ainsi espérer gagner entre 10 et 50 euros pour 1000 mots rédigés – ta rémunération va dépendre de ton expérience, de la thématique abordée et du budget de ton client. Mais attention à l’orthographe, qui devra être irréprochable !
Si vous êtes un geek de la technologie et que vous achetez beaucoup de nouveaux produits, vous pouvez peut-être faire des commentaires payants sur les blogs. Écrire un article sponsorisé peut être une solution. Les blogs ont souvent des accords d’affiliation avec des produits technologiques et paieront pour obtenir un bon article sur un sujet précis.
Occupe-toi des jardins de tes voisins au printemps. Propose de désherber, de planter des fleurs, d’arroser les plantes ou de pailler les jardins. Les gens commencent à s’occuper de leur jardin au mois de mars. Tu dois donc commencer à prospecter dès la fin février ou au début mars. Ce travail est une excellente façon d’apprendre à jardiner et de passer du temps en plein air.
La loi japonaise autorise les étudiants internationaux à travailler à temps partiel un nombre d’heures n’excédant pas 28 heures par semaine. Des agences parfaitement au fait de la situation, appâtent les gens en leur assurant qu’au Japon, les étudiants étrangers peuvent gagner facilement de 200 000 yens (environ 1 529 euros) à 300 000 yens (environ 2 293 euros) par mois avec un travail à temps partiel. Or au Vietnam, le salaire mensuel moyen de base se situe entre 10 000 yens (environ 76 euros) et 20 000 yens (environ 153 euros). La perspective de gagner dix fois plus attire naturellement des foules de candidats. Et c’est pourquoi nous assistons à un véritable boom « des études au Japon ».
J'ai fait mes petites recherches aussi et j'ai trouvé comment gagner de l'argent en tant qu'étudiant. J'ai acheté une place de parking avec mes économies (j'avais la chance d'en avoir), et je loue cet emplacement. C'est très prisé par chez moi donc elle est tout le temps louée. Je n'ai pas les problèmes que l'on a quand on loue un appartement et cela demande aussi moins d'apport personnel. C'est un oncle agent immobilier qui m'a donné le tuyau. Le seul souci, c'est que c'est difficile à trouver mais une fois acquis, c'est un bon investissement.

Il s’agit toujours de travaux physiques effectués pendant la nuit, travaux que les Japonais n’ont pas envie de faire et qui par-dessus le marché sont les plus mal payés. Dans ces conditions, les étudiants étrangers ont bien du mal à gagner les 200 000 à 300 000 yens par mois escomptés, même en multipliant les emplois et en travaillant plus que les 28 heures hebdomadaires autorisées par la loi. Quand ils réalisent qu’ils se sont faits berner par les agences, il est déjà trop tard. Rentrer dans leur pays sans avoir remboursé leur emprunt signifierait la ruine pour leur famille. Les « faux étudiants » n’ont donc pas d’autre recours que de rester au Japon et de travailler jusqu’à ce qu’ils aient fini de payer leurs dettes.
Lorsque vous êtes étudiant, vos moyens sont généralement très limités. Que vous soyez inscrits dans une université publique ou dans une université privée, comme l'une de celles qui font partie de la « Ivy League » américaine, vous aurez du mal à trouver les moyens nécessaires pour joindre les deux bouts, tout en essayant de terminer vos études brillamment. Cet article vise à vous présenter certaines méthodes qui vous aideront à gagner de l'argent sans mettre vos études en péril.
×