Attention… Tu pourrais être tenté, pour faire de l’argent que l’on qualifiera de facile, d’accepter tout et n’importe quoi comme job. Dans le courant de tes études universitaires, essaye de multiplier les jobs en phase avec, d’une part, tes études et, d’autre part, tes aspirations professionnelles. Tu pourras ainsi commencer à intégrer des réseaux sociaux professionnels et enrichir ceux-ci d’expériences pertinentes. Dans le même temps, cela t’évitera de mentionner les pelouses tondues et autres gamins gardés pendant que leurs parents s’offraient un cinoche sur ton CV.
Livre les journaux tous les matins. Pour savoir s’il y a des tournées de livraison disponibles près de chez toi, renseigne-toi auprès des journaux locaux. Si tu es embauché, tu récupèreras chaque matin ton sac de journaux et tu passeras de maison en maison à vélo pour les distribuer. Tu peux aussi demander à tes parents de te conduire en voiture. La plupart des journaux sont livrés très tôt, généralement aux alentours de 5 heures du matin. Tu dois donc être prêt à te réveiller à l’aube. En France, les livreurs de prospectus ou les personnes qui distribuent les journaux gratuits dans les rues sont généralement des adultes ayant le permis de conduire ou des étudiants de plus de 16 ans [14].
Quand vous encaissez un chèque ou vous faites un retrait, prenez suffisamment d'argent pour le mois, dans la mesure du possible. Ainsi, vous éviterez des déplacements fréquents au distributeur automatique de billets (DAB). Si vous comptez des frais s'élevant à 3 € en moyenne par retrait, le montant de vos dépenses peut devenir important à la longue [25].
Cette entreprise peut sembler un peu bizarre, mais cela leur permet de répondre à leurs besoins financiers tous les mois. En gardant leur concentration sur un domaine (chaussures usagées), ils ont économisé du temps pendant leurs recherches et connaissaient bien ce qui se vendrait et ce qui ne le serait pas. Le meilleur de tous, c'était quelque chose qu'ils pouvaient faire ensemble, et ils s'amusaient toujours.

Au Japon, personne ou presque ne voit d’objection à une telle augmentation. Même les gens hostiles à l’arrivée de travailleurs étrangers et d’immigrants dans l’Archipel se réjouissent de l’afflux de ces « étudiants venus de l’étranger ». Pour eux, c’est quelque chose de positif, au même titre que la multiplication des touristes étrangers. Mais que diraient-ils s’ils savaient que la majorité de ces étudiants sont là non pas pour apprendre le japonais mais pour gagner de l’argent, qu’ils se font exploiter, qu’ils prolongent leur séjour illégalement au-delà de la date d’expiration de leur visa et qu’ils vont même jusqu’à commettre des délits ?

Pour Marie, le deal s’est joué avec sa voiture. «J’ai reçu une voiture pour mon anniversaire. Pas pratique en ville où je suis obligée de la garer. En plus, j’ai mes habitudes avec les transports en commun. Il y a une bouche de métro à côté de chez moi et une autre aux portes de mon école. J’ai découvert Drivy tout à fait par hasard. Depuis, je mets ma voiture en location du lundi au vendredi pour une vingtaine d’euros par jour. Le service est vraiment top et comprend même une assurance en cas de problème. Le vendredi soir, je récupère ma voiture et je peux retourner chez mes parents. En moyenne, je gagne 300 euros par mois et je n’ai plus aucune amende de stationnement. Je gagne donc sur les deux tableaux.»


Gardez à l'esprit que de nombreux centres de loisirs publient un catalogue semestriel qui répertorie les classes et ateliers à venir pour les six prochains mois. Donc, vous devrez planifier à l'avance pour certaines organisations. L'un des avantages d'un tel délai est que le centre disposera de suffisamment de temps pour promouvoir votre classe, donc il est plus susceptible de se remplir.
Vends des déchets au centre de recyclage local. Dans certains pays, des sites de recyclage paient de petites sommes par kilogramme d’articles recyclables apportés. Fais le tour de ton quartier en ramassant les objets comme les bouteilles de verre, les canettes métalliques, les vieux journaux, les boites de céréales et les bouteilles de lait. Demande ensuite à tes parents de te conduire dans un centre de recyclage, et échange ton butin contre un peu d’argent [17].
Cela risque toutefois d'être difficile à transposer en France – tu n'as a priori pas le droit de vendre des objets ou de la nourriture en pleine rue. Mais si tu arrives à te mettre d'accord avec une brocante, ou avec le gérant d'un camping dans lequel tu passes des vacances, n'hésite pas à mettre à profit cette idée qui pourrait te rapporter plusieurs dizaines d'euros par jour !​
Une autre solution est de louer ton kot ou ta voiture si tu n’en as pas besoin. Enfin… si tu as une solution alternative. Thomas, étudiant en droit, voulait se faire de l’argent de poche en gérant une colocation. «J’ai cherché un appartement trois chambres à louer. J’ai ensuite demandé au propriétaire s’il ne voyait pas d’inconvénient à ce que je sous-loue les chambres que je n’occuperais pas. Pour lui, pas d’objection pour autant que je reste le locataire principal et que je prenne, par là, tous les risques à ma charge. L’appartement n’était vraiment pas cher et je suis arrivé à relouer les chambres une centaine d’euros de plus que ce qu’elles me coûtaient réellement par mois. Résultat: 200 euros d’argent de poche supplémentaire pour mes dépenses quotidiennes.» Même principe pour Eva, étudiante en archéologie. «Après une année en kot, j’ai rencontré mon petit ami actuel. Nous avons décidé de vivre ensemble assez rapidement. Si mon kot était mieux situé, à quelques pas de la Grand-Place de Bruxelles, le sien était plus grand et dans un quartier que je préférais. Depuis que nous sommes chez lui, je mets mon kot sur Airbnb. Il est pris en moyenne une vingtaine de jours par mois. D’accord, c’est du boulot, mais rien que cela nous permet presque de payer la location de l’appartement de mon petit ami.»

Le recours à de telles pratiques n’est un secret pour personne, pas plus les établissements qui enseignent le japonais que les bureaux du département de l’immigration où l’on délivre les visas pour le Japon. Mais ils font tous comme si de rien n’était, les premiers parce qu’ils veulent améliorer leur chiffre d’affaires et les seconds pour atteindre l’objectif de 300 000 étudiants internationaux en 2020 fixé par le gouvernement.
Lorsque vous êtes étudiant, vos moyens sont généralement très limités. Que vous soyez inscrits dans une université publique ou dans une université privée, comme l'une de celles qui font partie de la « Ivy League » américaine, vous aurez du mal à trouver les moyens nécessaires pour joindre les deux bouts, tout en essayant de terminer vos études brillamment. Cet article vise à vous présenter certaines méthodes qui vous aideront à gagner de l'argent sans mettre vos études en péril.
×