Eh oui, sur nos PC et Mac l'on a bien des Word et des PDF. C'est bien de ça qu'il s'agit ! Vendre ses travaux académiques sur Docs.school : ses dissertations, ses commentaires, ses mémoires, ses analyses, ses fiches de lectures, ses rapports de stage, bref, tout ce que l'on a pu rédiger durant les études. En effet, bien que cela ne nous serve plus, ça peut toujours servir à un autre étudiant.
Profitez au maximum de votre présence en ligne. Si vous consacrez trop de temps pour naviguer sur internet ou pour faire des achats en ligne, vous pourrez trouver un moyen pour rentabiliser votre présence en ligne. Il y a plusieurs entreprises qui vous offrent des petites sommes d'argent pour participer à des enquêtes, comme iPoll.com. Vous pouvez aussi télécharger des applications ou écouter de la musique.
5euros.com est plus généraliste. Ce site te permettra de créer un profil, au sein duquel tu pourras présenter tes services : référencement, rédaction, design de logo,... Avec une seule obligation : proposer une sorte de "produit d'appel", à seulement 5 euros. Tu pourras toutefois gagner plus en proposant des services annexes à tes clients (jusqu'à 50 euros par service).
Il se trouve que je suis né à Setouchi. La population de la ville ne cesse de vieillir et de diminuer. À l’heure actuelle, elle se limite à 38 000 personnes. La principale industrie de Setouchi est l’ostréiculture, un secteur où la main d’œuvre fait cruellement défaut. La ville essaie donc d’attirer les étudiants internationaux pour pouvoir les faire travailler sur place. Elle compte les héberger dans les maisons vides de plus en plus nombreuses qu’elle abrite. Pour faciliter la mise en œuvre de ce projet de revitalisation de l’économie locale, elle a proposé au nouvel établissement de langue de lui louer à bas prix les locaux de l’ancienne école primaire. Au train où vont les choses, les initiatives de ce type risquent fort de se multiplier dans tout l’Archipel. Reste à savoir si elles auront le succès escompté.
Le recours à de telles pratiques n’est un secret pour personne, pas plus les établissements qui enseignent le japonais que les bureaux du département de l’immigration où l’on délivre les visas pour le Japon. Mais ils font tous comme si de rien n’était, les premiers parce qu’ils veulent améliorer leur chiffre d’affaires et les seconds pour atteindre l’objectif de 300 000 étudiants internationaux en 2020 fixé par le gouvernement.
Merci pour votre article, qui me parait être une bonne solution, je suis en maîtrise d’anglais. Par contre, vous vous faites rémunérer comment ? En espèces au black ? Non déclaré ? C’est dangereux si vous avez un contrôle fiscal et puis vous n’avez aucune protection sociale ni cotisation retraite… A moins que vous utilisiez des chèques emploi service ? Mais les parents payent les charges, donc 50% plus cher… mais un chèque emploi service, c’est un contrat. Il est interdit de travailler en France sans contrat, donc contrairement à ce que l’on pense la rédaction d’un contrat chèque emploi service est obligatoire. Et on ne peut pas arrêter comme ça …
Bonjour ! Cela fait plus d’un an que je donne des cours de soutien scolaire. Il m’a suffit de déposer une annonce sur leboncoin et quelques jours plus tard j’avais déjà plusieurs demandes ! C’est un travail très agréable et gratifiant, et pourtant peu de personnes pensent à cette solution ! Cela ma également permis d’obtenir une bourse régionale grâce aux témoignages de mes élèves. Bref, c’est tout bénéf’ !
La loi japonaise autorise les étudiants internationaux à travailler à temps partiel un nombre d’heures n’excédant pas 28 heures par semaine. Des agences parfaitement au fait de la situation, appâtent les gens en leur assurant qu’au Japon, les étudiants étrangers peuvent gagner facilement de 200 000 yens (environ 1 529 euros) à 300 000 yens (environ 2 293 euros) par mois avec un travail à temps partiel. Or au Vietnam, le salaire mensuel moyen de base se situe entre 10 000 yens (environ 76 euros) et 20 000 yens (environ 153 euros). La perspective de gagner dix fois plus attire naturellement des foules de candidats. Et c’est pourquoi nous assistons à un véritable boom « des études au Japon ».
Attention cependant, il ne faut pas confondre systèmes pyramidaux et opportunités de MLM ou marketing de réseau. Dans ces dernières, il y a un vrai produit à proposer, et vous recevez une formation au marketing, au web, à la vente et au recrutement. Des qualités qui pourront toujours vous servir par la suite. Je parle plus en détail de MLM et travail à domicile dans cet article.
Une fois dans l’Archipel, les « faux étudiants » deviennent une main-d’œuvre précieuse. Le Japon souffre en effet d’une grave pénurie de travailleurs manuels. Le gouvernement n’autorise pas les étrangers à venir au Japon au titre d’un « travail non qualifié ». Il a organisé un système de « formation technique interne » qui permet à environ 210 000 étrangers d’entrer au Japon et d’y effectuer des tâches non qualifiées dans 74 secteurs bien définis. Il s’agit de travaux pour des PME dans le textile, la confection, les machines et la transformation des métaux ainsi que d’emplois sur des chantiers de construction et dans des usines de transformation des produits de l’agriculture ou de la pêche. Le Japon manque donc de main-d’œuvre dans bien des domaines où les étudiants internationaux sont considérés comme une véritable aubaine.
Si vous n'avez actuellement aucun flux de revenus passif et que vous n'avez aucun moyen (en ce moment) de générer un revenu mobile, n'attendez pas d'être sur la route pour démarrer une nouvelle entreprise. Rappelez-vous, la vie de RV à temps plein est, dans un premier temps, son propre travail à temps plein. Si vous ajoutez une nouvelle entreprise dans le mélange, vous allez être stressé et submergé très rapidement.
L’idée demande bien évidemment un peu d’organisation et des choses à vendre. Vincent, un pote d’Eric, n’est plus étudiant. Mais il faisait partie de la première équipe, celle qui a vidé le grenier de la grand-mère, et il a décidé d’en faire un métier. Il s’est même fait une spécialité des meubles et autres toiles. Le reste, il le refourgue à Eric qui vend sur différents sites. Car c’est bien là que se situe le problème pour rendre cette solution efficace à long terme. Il faut toujours avoir des choses à vendre et cela prend souvent beaucoup de temps de récolter les objets. Pas de doute, travailler aux puces est un boulot à part entière.
Présentez votre candidature pour bénéficier d'un contrat en alternance. Même si vous n'avez pas obtenu un contrat lors de la présentation de votre candidature initiale pour entrer à l'université, vous aurez encore la possibilité de le faire plus tard. Demandez au bureau d'aide financière si vous avez encore la possibilité de bénéficier d'un contrat, notamment si votre situation financière a changé récemment.
×