Jusqu’à une période récente, 60 % des étudiants internationaux du Japon étaient de nationalité chinoise. Mais depuis quelques temps, le nombre de Chinois reste pratiquement stable alors que celui des étudiants venus d’autres pays d’Asie, en particulier du Vietnam, augmente rapidement. En l’espace de quatre ans, les Vietnamiens sont devenus quatre fois plus nombreux au point qu’ils constituent à présent près du quart du total des étudiants étrangers, le pourcentage de Chinois n’étant plus que de 42 %.
Quand nous campions dans le sud du Texas, nous avons rencontré un couple de retraités qui finançaient leurs voyages avec eBay. Ils avaient une activité eBay prospère revendant de vieilles chaussures. Oui, tu l'as bien lu. Ils ont fouillé les magasins d'aubaines et les ventes de garage pendant qu'ils voyageaient à travers le pays et revendaient des chaussures sur eBay.

Au bout de quatre ans de recherches sur ce problème, j’ai l’impression que la majorité des ressortissants du Vietnam et du Népal inscrits dans les écoles de langue de l’Archipel sont de « faux étudiants » venus uniquement pour se remplir les poches. C’est l’un des quelque 600 établissements où l’on enseigne le japonais, dont plus de 200 ont moins de 10 ans d’existence, qui leur sert de porte d’entrée. Au Vietnam et dans d’autres pays en voie de développement, le « boom des études au Japon » a engendré une véritable « bulle des écoles de japonais ».
Gagne de l’argent en vendant des objets faits main. Si tu aimes la créativité, transforme ton passetemps en une activité rentable. Tu peux fabriquer des bougies, des bracelets de l’amitié ou de jolies cartes de vœux. Vends ensuite tes produits artisanaux dans une foire locale, un marché hebdomadaire ou en ligne sur un site comme Etsy. Fixe le prix de tes articles en considérant le cout des matériaux utilisés dans la fabrication et le temps consacré à leur réalisation [7].
Obtenir un rendez-vous rapidement dans une banque, juger l’amabilité d’un opticien : ces missions, aussi nombreuses que variées, sont rémunérées en moyenne entre 10 et 30 euros. Et si elles peuvent constituer un revenu d’appoint idéal, d’autres donnent lieu à des récompenses en nature. Par exemple, quand un client mystère est chargé de tester un musée, son ticket d’entrée lui est remboursé. Le principe est le même lorsqu’il s’agit de tester un restaurant. Pour trouver ces espions d’un jour, certaines entreprises passent par des structures spécialisées. SMICE, DMS, MKG Qualiting : une simple recherche sur internet devrait vous permettre d’en trouver plusieurs dizaines.
Présente-toi 15 minutes à l’avance. Ce quart d’heure te servira à passer en revue avec les parents les différentes règles à respecter dans la maison. Avant leur départ, tu pourras aussi te renseigner sur leurs attentes et leur demander les coordonnées des personnes à joindre en cas de problèmes. Renseigne-toi sur l’heure du coucher, sur les allergies et sur le comportement à adopter si un enfant se conduit mal. Note ces informations dans un carnet pour ne pas les oublier.
Pour s’inscrire dans une école de langue japonaise, il faut débourser quelque 1,5 million de yens (environ 11 485 euros) afin de couvrir les frais de scolarité de la première année, la commission de l’agence et diverses autres dépenses. Une somme inconcevable pour des Vietnamiens ordinaires. Pourtant certains d’entre eux se débrouillent pour trouver les fonds nécessaires en hypothéquant leur maison ou leurs terres. En dépit de la croissance économique régulière de l’économie des pays en développement comme le Vietnam, les conditions de vie y sont encore très dures. C’est la raison pour laquelle les familles envoient leurs enfants étudier au Japon en s’imaginant qu’ils vont s’y enrichir.

Il se trouve que je suis né à Setouchi. La population de la ville ne cesse de vieillir et de diminuer. À l’heure actuelle, elle se limite à 38 000 personnes. La principale industrie de Setouchi est l’ostréiculture, un secteur où la main d’œuvre fait cruellement défaut. La ville essaie donc d’attirer les étudiants internationaux pour pouvoir les faire travailler sur place. Elle compte les héberger dans les maisons vides de plus en plus nombreuses qu’elle abrite. Pour faciliter la mise en œuvre de ce projet de revitalisation de l’économie locale, elle a proposé au nouvel établissement de langue de lui louer à bas prix les locaux de l’ancienne école primaire. Au train où vont les choses, les initiatives de ce type risquent fort de se multiplier dans tout l’Archipel. Reste à savoir si elles auront le succès escompté.
S'il neige beaucoup dans votre région, l'achat d'une souffleuse à neige pourrait être un investissement payant. Si vous êtes un lève-tôt, vous pourrez gagner de l'argent en enlevant la glace qui s'est accumulée sur les voitures pendant la nuit, avant le départ des propriétaires au travail. Vous aurez peut-être la chance d'attirer plusieurs clients de votre voisinage ou qui habitent dans un même immeuble.

Après un remue-méninges et un coup d'œil sur leurs forces, ils ont eu l'idée de créer des sites Web pour les centres de villégiature et les terrains de camping qui n'en avaient pas encore. Leur proposition de vente unique (USP) était qu'ils pourraient voyager au terrain de camping et construire leur site là. Et, en tant que VR, ils savaient ce que les autres campeurs voudraient voir sur le site. Ce fut un énorme succès, et maintenant ils ont beaucoup d'autres entreprises qui leur permettent de vivre très confortablement sur la route.

La liste pourrait encore être longue. À chaque étudiant rencontré, on pouvait entendre l’histoire d’un pote ou du pote d’un pote qui a trouvé un filon pour bosser ou pour gagner ces quelques euros qui permettent de gagner un peu en confort. Baby-sitting, coursier à vélo, plongeur, serveur dans un bar… En fait, pratiquement tous les métiers peuvent aujourd’hui se décliner en mode étudiant. Autant dire que si tu ne trouves pas le tien, c’est sans doute parce que tu n’as pas besoin ou envie de bosser… 
Présentez votre candidature pour bénéficier d'un contrat en alternance. Même si vous n'avez pas obtenu un contrat lors de la présentation de votre candidature initiale pour entrer à l'université, vous aurez encore la possibilité de le faire plus tard. Demandez au bureau d'aide financière si vous avez encore la possibilité de bénéficier d'un contrat, notamment si votre situation financière a changé récemment.
×