Un étudiant étranger peut être inscrit dans une école de japonais pour une période maximale de deux ans. Après quoi, il a le choix entre suivre des cours dans une université ou intégrer un établissement d’enseignement professionnel. Or ces deux types d’institutions comptent sur les étudiants internationaux pour assurer leur survie. En raison du déclin de la natalité dans l’Archipel, près de la moitié des universités privées japonaises n’arrivent pas à trouver le nombre d’étudiants dont elles ont besoin pour s’en sortir. La situation est encore pire en ce qui concerne les écoles professionnelles. Beaucoup d’entre elles acceptent donc des étudiants venus de l’étranger sans tenir compte de leur niveau en japonais. Tout ce qu’elles demandent, c’est qu’ils paient leurs frais d’inscription et de scolarité. Les « faux étudiants » peuvent ainsi renouveler tranquillement leur visa en continuant à travailler au Japon.

3. Enquêtes en ligne- Vous pouvez vous tourner vers Internet pour gagner un peu d'argent. Il existe de nombreux sites qui vous paient pour participer à des sondages (mais ne rejoignez que les sites de sondages gratuits ou vous pourriez vous faire arnaquer). Vous ne gagnerez pas beaucoup d'argent, mais vous pourrez gagner un peu d'argent de poche pendant votre temps libre.

Créez une application. Il y a plusieurs possibilités de gagner de l'argent dans le secteur des applications pour les téléphones portables. Si vous avez une idée pour créer une nouvelle application, vous avez peut-être trouvé une occasion en or pour faire fortune, dans le cas où votre application permet aux utilisateurs de se divertir, de mieux organiser leur vie ou d'apprendre en suivant des méthodes nouvelles et créatives.
Quand vous encaissez un chèque ou vous faites un retrait, prenez suffisamment d'argent pour le mois, dans la mesure du possible. Ainsi, vous éviterez des déplacements fréquents au distributeur automatique de billets (DAB). Si vous comptez des frais s'élevant à 3 € en moyenne par retrait, le montant de vos dépenses peut devenir important à la longue [25].
Quand nous campions dans le sud du Texas, nous avons rencontré un couple de retraités qui finançaient leurs voyages avec eBay. Ils avaient une activité eBay prospère revendant de vieilles chaussures. Oui, tu l'as bien lu. Ils ont fouillé les magasins d'aubaines et les ventes de garage pendant qu'ils voyageaient à travers le pays et revendaient des chaussures sur eBay.
Audrey, étudiante en communication, se souvient de sa première année, difficile en termes pécuniaires. «Mes parents ont accepté que je fasse des études supérieures, mais je devais assumer de mon côté la bouffe et les sorties. Mon plan était simple: je bossais deux mois comme une folle, j’emmagasinais un maximum d’argent et je dépensais celui-ci au fil de l’année. Sauf que, comme de bien entendu, les choses ne se sont pas passées comme ça. Mi-octobre, j’avais déjà ‘mangé’ la moitié de mon capital. C’est comme si l’argent que j’avais me brûlait les doigts. À Noël, je n’avais plus rien et j’ai dû recommencer des baby-sittings pour avoir juste de quoi manger. Conséquence: ma seconde sess faisait peur à voir.»

Un étudiant étranger peut être inscrit dans une école de japonais pour une période maximale de deux ans. Après quoi, il a le choix entre suivre des cours dans une université ou intégrer un établissement d’enseignement professionnel. Or ces deux types d’institutions comptent sur les étudiants internationaux pour assurer leur survie. En raison du déclin de la natalité dans l’Archipel, près de la moitié des universités privées japonaises n’arrivent pas à trouver le nombre d’étudiants dont elles ont besoin pour s’en sortir. La situation est encore pire en ce qui concerne les écoles professionnelles. Beaucoup d’entre elles acceptent donc des étudiants venus de l’étranger sans tenir compte de leur niveau en japonais. Tout ce qu’elles demandent, c’est qu’ils paient leurs frais d’inscription et de scolarité. Les « faux étudiants » peuvent ainsi renouveler tranquillement leur visa en continuant à travailler au Japon.
Il s’agit d’un moyen noble et digne de vous faire rémunérer. En plus de générer des entrées d’argent, ce moyen vous offre aussi la satisfaction d’avoir aidé quelqu’un à acquérir des connaissances dont il tirera profit, et qu’il transmettra peut-être lui-même à son tour, contre paiement. Dans ce dernier cas, mes félicitations, vous vous créez vous-mêmes vos futurs concurrents !
Pensez à consacrer un peu d'argent pour installer un bac de collecte de déchets en plastique. Délimitez votre bac avec une couronne de bouteilles en plastique rigide et affichez l'invitation suivante : « Placez vos canettes de boissons gazeuses vides ici ! » Mettez le bac à l'extérieur de votre dortoir, ensuite il ne vous reste plus qu'à trier le contenu avant de le proposer au centre de rachat.
×