Pour Marie, le deal s’est joué avec sa voiture. «J’ai reçu une voiture pour mon anniversaire. Pas pratique en ville où je suis obligée de la garer. En plus, j’ai mes habitudes avec les transports en commun. Il y a une bouche de métro à côté de chez moi et une autre aux portes de mon école. J’ai découvert Drivy tout à fait par hasard. Depuis, je mets ma voiture en location du lundi au vendredi pour une vingtaine d’euros par jour. Le service est vraiment top et comprend même une assurance en cas de problème. Le vendredi soir, je récupère ma voiture et je peux retourner chez mes parents. En moyenne, je gagne 300 euros par mois et je n’ai plus aucune amende de stationnement. Je gagne donc sur les deux tableaux.»
Au départ, le gouvernement japonais a adopté une politique d’accueil des étudiants internationaux pour accroître le nombre des étrangers qui contribuent à l’avenir de l’Archipel en apprenant sa langue et en se familiarisant avec sa culture. Mais à l’heure actuelle, ce système est en train d’avoir l’effet contraire de celui recherché. Il faut donc que le Japon renonce sur le champ à l’objectif formulé au niveau national de porter le nombre des étudiants étrangers à 300 000 d’ici 2020.
Présentez votre candidature pour bénéficier d'un contrat en alternance. Même si vous n'avez pas obtenu un contrat lors de la présentation de votre candidature initiale pour entrer à l'université, vous aurez encore la possibilité de le faire plus tard. Demandez au bureau d'aide financière si vous avez encore la possibilité de bénéficier d'un contrat, notamment si votre situation financière a changé récemment.
Mais ce n’est pas une raison pour croire ces gens qui prétendent savoir comment gagner de l’argent facilement. Il existe des méthodes plus fiables et plus rentables. Il faut être patient, c’est tout. Accepter d’investir de l’argent ou du temps. L’argent ne vous tombera pas du ciel, acceptez-le et partez à la recherche d’une vraie méthode. Elles sont là. Bonne lecture !

English: Make Money as a College Student, Español: ganar dinero siendo estudiante universitario, Italiano: Guadagnare Soldi da Studente, Português: Ganhar Dinheiro Como Estudante Universitário, Русский: зарабатывать деньги, учась в университете, Bahasa Indonesia: Menghasilkan Uang sebagai Mahasiswa, Deutsch: Als Student Geld verdienen, Tiếng Việt: Kiếm tiền khi học đại học

Redacteur.com te permet de répondre à des appels d'offre, et de remplir des missions – qui vont consister à rédiger des articles pour des entreprises ou des éditeurs de site internet. Tu pourras ainsi espérer gagner entre 10 et 50 euros pour 1000 mots rédigés – ta rémunération va dépendre de ton expérience, de la thématique abordée et du budget de ton client. Mais attention à l’orthographe, qui devra être irréprochable !
Bonjour. J’ai lu vos conseils et votre article est vraiment intéressant. Je suis Tchadien, je suis en France depuis 4 mois en prépa MPSI (lycée Victor Hugo à Besançon). J’ai déjà donné des cours de soutiens dans mon pays aux élèves du primaire (à l’école française) pendant que j’étais en 1èreS. J’ai beaucoup réfléchis à comment faire pour avoir une stabilité financière sans entraver mes études et le soutien scolaire me semble être une bonne alternative.

Cela dit, il ne faut pas toujours faire appel à un bas de laine pour réfréner ses envies de dépense. À commencer par cette fonctionnalité qu’offrent certaines banques et qui consiste d’une part à bloquer les dépenses mensuelles, mais aussi d’inciter à une épargne automatique en reversant sur un compte d’épargne tout ce qui dépasse un certain montant à un moment donné. Enfin, il existe aussi des apps qui permettent de gérer son budget. Nous pensons à Study Money qui aura le bon goût de te prévenir lorsque tu fais un trou dans ton budget ou encore à Mint qui a le bon goût de vous donner des conseils pour épargner de l’argent.

Il y a quelques années, d’aucuns organisaient chez eux des ‘restos clandestins’. Un concept qui marchait assez bien chez les étudiants puisque cela permettait aux uns de guindailler et de ripailler à bon prix tandis que les autres gagnaient quelque menue monnaie pour arrondir leurs fins de mois et, à leur tour, pouvoir guindailler sans craindre de grever un budget déjà tendu. Mais le web 2.0 est passé par là et les grands repas conviviaux font moins recette. Aujourd’hui, on se la joue traiteur. C’est en tout cas le choix de Mehdi, étudiant en Histoire. «J’adore cuisiner, depuis toujours. J’ai toujours cuisiné avec ma maman et mes tantes. Ce n’était pas forcément bien vu dans ma famille où un homme n’aurait rien à faire en cuisine. Pourtant, cela m’a permis d’apprendre quelques astuces qui, aujourd’hui, me sont bien utiles.» Et Mehdi de nous raconter comment il a découvert Menu Next Door. «Je suis marocain et j’ai pleinement joué la carte de la tradition. Je n’ai pas cours le vendredi. Du coup, chaque vendredi, je propose un menu typique. Petite entrée et couscous. Durant toute la semaine, les gens passent leur commande. Le vendredi matin, je vais faire mes courses et puis je cuisine l’après-midi. Au début, c’était un gimmick avec quelques potes. Mais mes potes en ont parlé à leurs potes et, aujourd’hui, c’est une vingtaine de couscous que je prépare tous les vendredis. Et je dois avouer que je m’en sors pas trop mal,» conclut-il dans un éclat de rire.


Au Japon, personne ou presque ne voit d’objection à une telle augmentation. Même les gens hostiles à l’arrivée de travailleurs étrangers et d’immigrants dans l’Archipel se réjouissent de l’afflux de ces « étudiants venus de l’étranger ». Pour eux, c’est quelque chose de positif, au même titre que la multiplication des touristes étrangers. Mais que diraient-ils s’ils savaient que la majorité de ces étudiants sont là non pas pour apprendre le japonais mais pour gagner de l’argent, qu’ils se font exploiter, qu’ils prolongent leur séjour illégalement au-delà de la date d’expiration de leur visa et qu’ils vont même jusqu’à commettre des délits ?

Rendez-vous sur ClickBank.com/marketplace.html et parcourez leurs produits jusqu'à ce que vous en trouviez un que vous souhaitez promouvoir. Assurez-vous qu’un tel produit a une gravité minimale de 20, ce qui signifie que plus de 20 personnes l’ont promu et ont effectué une vente au cours des 30 derniers jours. Assurez-vous également que le produit paie au moins 20 euros par vente et possède une lettre ou une vidéo de vente convaincante.
Tu pourras ainsi monter tes propres "tops" – si possible racoleurs, puisque ton objectif va consister créer des vidéos qui se démarquent des autres, afin de récolter un maximum de clics. Regarde par exemple ce que fait le Youtubeur "Univers du Top" : "5 histoires d'enfants élevés par des animaux", "11 records du monde qui ont mal tourné","Top 10 des accidents dans les parcs d'attraction",...
Vous pourrez aussi trouver du travail en distribuant des imprimés, en conduisant des collègues à l'aéroport. Vous pourrez aussi les emmener en ville pour faire leurs courses ou rencontrer leurs amis. Pensez aussi à créer votre propre service de livraison. Ainsi, vous serez en mesure de gagner de l'argent en faisant vos propres courses au supermarché, si vous en profitez pour faire, en même temps, les courses de vos camarades qui restent au campus.
×